Le dollar canadien bientôt à parité avec le dollar US

Publié le 11/01/2010 à 12:15

Le dollar canadien bientôt à parité avec le dollar US

Publié le 11/01/2010 à 12:15

Par Jean-Paul Gagné

Blogue

C’est une question de quelques mois tout au plus avant que le dollar canadien n’atteigne la parité avec le dollar américain. Le huard a franchi ce matin les 97 cents US.

Et il devrait dépasser le dollar US quelque part dans l’année.

C’est du moins ce qu’indique l’alignement actuel des planètes.

En voici les deux grandes raisons :

1. Faiblesse du dollar US

Le dollar américain ne cesse de s’affaiblir parce qu’il n’inspire pas confiance.

Autrement dit, le dollar canadien profite de la faiblesse du dollar US. Il en est ainsi de l’euro, du dollar australien et du real brésilien. On rapporte que la Corée du Nord, l’Indonésie, Singapour et l’Inde achète actuellement des obligations américaines pour faire baisser la pression sur leur propre devise.

L’économie américaine se relève difficilement de la grande récession qu’elle vient de subir et il reste bien des cadavres dans le bilan des grandes banques.

Le gouvernement américain se dirige vers un déficit de 1,3-1,4 mille milliards de dollars. Cela fait beaucoup de dette à financer.

Les taux d’intérêt sur les obligations du gouvernement sont au plancher, mais ils remonteront éventuellement. Or, toute remontée éventuelle des taux fera baisser le prix des obligations, ce qui réduira leur rendement réel, et risquera de freiner la reprise économique. Cela n’encourage pas l’achat d’obligations américaines.

La Banque de Chine et d’autres banques centrales possèdent beaucoup d’obligations américaines. Elles voient baisser leur valeur, mais elles ne peuvent les vendre, car cela les ferait baisser encore davantage. Elles patientent et achètent de l’or (1 157 $US/l'once et en hausse) et des obligations d'autres pays. La Chine achètent aussi plus de biens (sociétés, champs pétrolifères, mines, etc,) à l’étranger.

2. Hausse des prix des matières premières

Le prix de certaines matières premières est en forte hausse à cause notamment à cause de la grande demande de la Chine, dont l’économie avance à pleine vitesse.

À l’instar de l’Australie, dont le dollar s’est fortement apprécié depuis plusieurs mois, le Canada est un important producteur et exportateur de matières premières : du pétrole (84 $US et en hausse), du charbon, du cuivre, du fer et de l’aluminium. Le Canada exporte aussi beaucoup de gaz naturel, dont le prix a également commencé à monter après une longue période de bas prix.

Le dollar canadien a toujours eu tendance à évoluer en parallèle avec le prix du pétrole, dont la tendance restera à la hausse, à moins d'une rechute de l'économie mondiale.

Spéculation

Certains experts voient le dollar canadien au pair avec le dollar US en juin prochain, mais je crois personnellement que cela se produira plus rapidement à cause de la spéculation dont est victime le huard. Les marchés financiers n’ont rien d’un long fleuve tranquille. Ils avancent par coups, mus par des poussées spéculatives.

Le dollar australien, qui est à 93 cents US, pourrait lui aussi atteindre la parité dans les prochains mois. Certains avancent le mois de mars, alors que d’autres prévoient que cela arrivera plutôt en décembre.

Mauvais pour l’économie

La montée du huard, de l’euro et des autres devises mentionnées plus haut est mauvaise pour les exportations de ces pays. Par contre, cela devrait aider les exportations américaines, ce dont l’économie américaine a bien besoin.

En revanche, le renforcement d’une devise est favorable aux consommateurs, qui doivent, normalement, payer moins cher pour les biens importés (voitures, ordinateurs, fruits et légumes, vêtements, etc,) et les voyages à l’étranger.

Le vilain

Qui est le vilain dans ce portrait ? Nul autre que la Chine, qui maintient sa devise, le yuan, à un niveau artificiellement bas en raison de sa politique de taux de change fixe.

Cette situation ne manquera d’accroître encore le niveau d’indignation de nombreux pays, qui en en ont assez de la concurrence déloyale de l’Empire du milieu et qui ont commencé à prendre des mesures protectionnistes pour freiner les exportations chinoises.

Quand croyez-vous que le dollar canadien atteindra la parité avec le dollar US ?

 

À la une

Cinq régions passent en zone orange

Mis à jour le 03/03/2021 | lesaffaires.com

Ce sont régions de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de la Mauricie, de l’Estrie, du Centre-du-Québec.

Le Québec pourrait passer au orange, sauf dans le grand Montréal

Les yeux des régions en zone rouge sont ainsi tournés mercredi après-midi vers le premier ministre.

La COVID-19 a fait baisser l'espérance de vie au Québec

La hausse du nombre de décès enregistrés au Québec en 2020 est attribuée à la pandémie de COVID-19.