Le déficit commercial du Canada avance à 2,1G$ en novembre

Publié le 08/01/2019 à 11:27

Le déficit commercial du Canada avance à 2,1G$ en novembre

Publié le 08/01/2019 à 11:27

Par La Presse Canadienne
Des wagons de trains qui transportent des produits chimiques.

[Photo:123rf]

Les exportations du Canada ont diminué de 2,9 % en novembre, principalement sous l’effet d’une baisse des exportations de pétrole brut, tandis que les importations ont fléchi de 0,5 %, a annoncé mardi Statistique Canada.

Par conséquent, poursuit l’agence fédérale, le déficit commercial de marchandises du Canada avec le monde s’est creusé, passant de 851 millions $ en octobre à 2,1 milliards $ en novembre.

Les exportations de produits énergétiques ont fléchi de 9,2 % en novembre pour s’établir à 8,4 milliards $. Les exportations de produits chimiques de base et industriels et de produits en plastique et en caoutchouc ont chuté de 7,5 % à 2,8 milliards $. Les exportations de produits forestiers et matériaux de construction et d’emballage (-5,7 %) ont diminué de 5,7 %, surtout en raison d’une baisse des exportations de pâtes et papiers (-10,1 %).

Les importations de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile ont fléchi de 2,8 % pour s’établir à 8,9 milliards $. Les importations de minerais et minéraux non métalliques ont diminué de 18,6 % pour se situer à 1,1 milliard $. La baisse générale observée en novembre a été en grande partie compensée par l’augmentation des importations d’aéronefs et autres matériel et pièces de transport, qui se sont accrues de 21,2 % pour se chiffrer à 2,1 milliards $.

Les exportations vers les États-Unis ont fléchi de 3,9 % en novembre pour s’établir à 35,3 milliards $, principalement en raison de la diminution des exportations de pétrole brut. Les importations ont baissé de 0,3 % pour se chiffrer à 33,2 milliards $. Par conséquent, l’excédent commercial du Canada avec les États-Unis s’est rétréci pour passer de 3,5 milliards $ en octobre à 2,2 milliards $ en novembre, ce qui représente le plus petit excédent depuis septembre 2017.

Les importations en provenance de pays autres que les États-Unis ont reculé de 0,8 % pour se situer à 17,2 milliards $ en novembre, ce qui représente une troisième baisse mensuelle consécutive. Les exportations à destination de pays autres que les États-Unis ont légèrement augmenté de 0,1 % pour se situer à 13 milliards $. Par conséquent, le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s’est rétréci pour passer de 4,4 milliards $ en octobre à 4,2 milliards $ en novembre, soit le plus petit déficit depuis décembre 2016.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

L'avantage d'investir à la maison est sous-estimé

Édition du 20 Juillet 2019 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. L'industrie financière vante sans cesse les mérites de la diversification internationale pour ...

Réchauffement climatique: la faillite écologique approche

10/07/2019 | François Normand

BALADO. Cette entreprise fonce toujours dans un mur, même si elle le percutera peut-être un peu moins vite que prévu.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.