Le Cirque du Soleil serait en défaut de paiement

Publié le 03/04/2020 à 16:43

Le Cirque du Soleil serait en défaut de paiement

Publié le 03/04/2020 à 16:43

Par La Presse Canadienne
Un chapiteau du Cirque du Soleil

Un chapiteau du Cirque du Soleil (Photo: La Presse canadienne)

Ébranlé par la pandémie de COVID−19, le Cirque du Soleil, qui a annulé tous ses spectacles et mis à pied la quasi−totalité de ses employés, aurait raté l’échéance de paiements pour le remboursement de certaines marges de crédit, selon deux des principales agences de notation.

Aux yeux de Moody’s et Standard and Poor’s, cela correspond à un défaut de paiement, ont−elles signalé, dans des rapports publiés respectivement jeudi et vendredi.

L’échéance pour ces versements était le 31 mars, ont signalé les deux institutions new−yorkaises. 

Standard and Poor’s a également décoté le Cirque du Soleil en faisant passer sa note de «CCC−» à «D» — ce qui correspond à un défaut de paiement.

L’entreprise serait en train d’explorer plusieurs options afin de garder la tête hors de l’eau. Elle s’est notamment inscrite au Registre des lobbyistes du Québec dans l’espoir d’obtenir un coup de pouce financier afin de traverser la crise.

La dette de la compagnie fondée par Guy Laliberté serait estimée à 900 millions $US.

L’actionnaire principal du Cirque est TPG Capital, avec une participation de 60%, contre 20% pour la firme chinoise Fosun Capital Group et 20% pour la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ). 

En février, le bas de laine des Québécois avait racheté la participation de 10% de M. Laliberté.

Sur le même sujet

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.