Le Cirque du Soleil accepte une offre d'achat de ses créanciers

Publié le 16/07/2020 à 08:33

Le Cirque du Soleil accepte une offre d'achat de ses créanciers

Publié le 16/07/2020 à 08:33

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Le Cirque du Soleil a accepté la plus récente offre d’achat présentée par ses créanciers et dans laquelle les contribuables québécois n’auront pas à financer la relance de l’entreprise de divertissement.

Cet accord doit être présenté vendredi devant la Cour supérieure du Québec et devra recevoir l’aval du tribunal afin d’être considéré comme soumission d’amorce en lever de rideau de la mise aux enchères de la compagnie — un processus qui devrait culminer vers la mi-août.

Il écartera l’arrangement évalué à environ 420 millions $ US et annoncé avec les actionnaires actuels, le fonds texan TPG Capital, la firme chinoise Fosun et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), le 29 juin, lorsque le Cirque s’est tourné vers la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC).

Le groupe de créanciers, qui détient la dette garantie d’environ 1 milliard $ US du Cirque, injecterait jusqu’à 375 millions $ US d’argent neuf et maintiendrait le siège social de la compagnie à Montréal, selon une source au fait du dossier, mais qui n’est pas autorisée à s’exprimer publiquement.

La dette serait réduite à environ 300 millions $ US et un fonds serait également mis en place pour retenir des employés et payer d’ex-travailleurs et artisans.

Privé de revenus depuis la mi-mars en raison de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de COVID-19, le Cirque a annulé ses 44 spectacles et a licencié quelque 3480 personnes. Ses créances totalisent plus de 1,6 milliard $ US.

 

 

Sur le même sujet

Le Cirque du Soleil annule son spectacle à Montréal

L’état actuel de la pandémie de COVID-19 au Québec et ailleurs dans le monde force le cirque à prendre cette décision.

Les ex-employés du Cirque du Soleil privés d'une aide financière?

Le transfert de la propriété du Cirque du Soleil pourrait causer des maux de tête aux ex-employés de la société.

À la une

Vers la création d'un troisième parti à Washington?

15/01/2021 | François Normand

ANALYSE — L'histoire américaine est parsemée de tiers partis ou de candidats indépendants lors des présidentielles.

Étude WOW 2020: les champions de l'expérience client en temps de pandémie

15/01/2021 | Kévin Deniau

ÉTUDE WOW 2020. Les Aliments M&M et Simons arrivent en tête de liste.

#Onestouvert, un mot-clic au secours des restaurateurs

15/01/2021 | Catherine Charron

L'expression «est venue d’un franchisé à bout de souffle qui voulait juste faire entendre qu’il était ouvert »