Le «champion français du logiciel libre» débarque à Montréal

Publié le 20/06/2013 à 11:54, mis à jour le 20/06/2013 à 15:32

Le «champion français du logiciel libre» débarque à Montréal

Publié le 20/06/2013 à 11:54, mis à jour le 20/06/2013 à 15:32

La société française Linagora prévoit investir 10M$ dans son implantation montréalaise.

La société informatique Linagora, qui se qualifie de «champion français du logiciel libre», prévoit ouvrir une nouvelle filiale québécoise.

Après une incursion à Silicon Valley, Linagora a choisi d’ouvrir un bureau à Montréal cet automne, comme «première étape» d’une nouvelle expansion internationale.

«La politique québécoise de soutien à l’innovation et aux entreprises ainsi que la proximité du marché américain ont été des facteurs déterminants dans notre décision», a dit le pdg de Linagora, Alexandre Zapolsky, par voie de communiqué.

Cette entreprise serait, selon ce qu'en dit le gouvernement du Québec,  «l'un des plus importants développeurs de logiciels libres en Europe». Au cours des dernières années, la société a investi des sommes importantes en R-D afin de mettre au point des solutions de messagerie collaborative, de coffre-fort numérique et de gestion des identités.

Tant et si bien que les solutions créées par l’entreprise seraient utilisées par plusieurs organismes publics en France dont les ministères de l’Économie et des Finances, de l’Intérieur, de la Culture et de la Défense, de même que par la Gendarmerie nationale et de nombreuses collectivités locales. 

D'ici trois ans, Linagora dit vouloir investir 10 M$ et créer 55 emplois «au Québec et au Canada». Le gouvernement du Québec et Investissement Québec sont, par ailleurs, demeurés muets à nos demandes d’informations sur le type d’aide financière que recevra cette société.

Selon nos informations, l’entreprise profitera entre autres du nouveau Crédit d’impôt pour le développement des affaires électroniques (CDAE). En vertu de cette nouvelle mesure, les entreprises peuvent profiter d’un crédit d’impôt égal à 30% des salaires des employés, jusqu’à concurrence de 20 000$ par année jusqu’en 2015.

Dans son copmmuniqué, le pdg de l’entreprise soutient avoir discuté de sa venue et de son engagement vis-à-vis le logiciel libre, avec Pauline Marois, lors de son passage à Paris à l’automne 2012. Il devait également rencontrer cette semaine à Paris le ministre Nicolas Marceau, de passage en France à l'occasion du Salon international de l'aéronautique et de l'espace Paris-Le Bourget.

À la une

Gaz naturel: comment le Canada a échappé au chantage de Poutine

21/05/2022 | François Normand

ANALYSE. Sans l'exploitation des gaz de schiste, le Canada serait dépendant du gaz russe et à la merci de Moscou.

Bourse: hyper volatile, Wall Street conclut proche de l'équilibre mais perd sur la semaine

Mis à jour le 20/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre un gain hebdomadaire pour la première fois en 2 mois.

À surveiller: Lightspeed, Canopy Growth et Alimentation Couche-Tard

20/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Lightspeed, Canopy Growth et Couche-Tard? Voici quelques recommandations d’analystes.