Le Canada veut plus d'étudiants étrangers

Publié le 15/04/2019 à 06:54

Le Canada veut plus d'étudiants étrangers

Publié le 15/04/2019 à 06:54

Par La Presse Canadienne

Le Canada prévoit attirer plus d'étudiants internationaux en renforçant sa présence à l'étranger afin de promouvoir la diversité des salles de classe et d'accroître les retombées économiques qui atteignent déjà des milliards de dollars par année.

Selon une analyse fédérale, les retombées économiques des étudiants étrangers ont presque doublé de 2010 à 2016, atteignant un total de 15,5 milliards $. Cela va des frais de scolarité au loyer et à la facture d'épicerie.

Pour mettre cela en perspective, le document indique que le secteur a soutenu près de 170 000 emplois en 2016 et a eu des impacts économiques plus importants que les exportations canadiennes de pièces automobiles, d'avions et de bois d'oeuvre.

La grande majorité des étudiants étrangers viennent d'Inde et de Chine, tandis que des pays en forte croissance économique, comme le Vietnam, ont connu une forte croissance ces dernières années.

Des représentants d'établissements d'études supérieures et du gouvernement fédéral élaborent une stratégie afin d'élargir les campagnes de promotion dans d'autres régions du monde, a indiqué le président d'Universités Canada, Paul Davidson. Il s'attend à ce que le Canada se présente comme une destination de choix pour des étudiants vivant dans des pays à l'économie émergente ou des secteurs comptant beaucoup de jeunes comme la Colombie et diverses régions de l'Afrique.

«Nous examinons les régions du monde où la demande de l'enseignement supérieur dans la classe moyenne est croissante, où le Canada a des liens et des relations», a souligné M. Davidson, dont l'organisation représente 96 établissements, dont 19 au Québec.

Le Canada demeure un endroit attrayant pour étudier depuis des années. En 2000, les données fédérales indiquaient qu'il y avait 122 665 permis d'études en cours de validité au Canada, un chiffre qui a atteint 572 415 l'année dernière, ce qui représente une augmentation de 467 pour cent. Selon Universités Canada, le nombre d'inscriptions d'étudiants internationaux à temps plein dans les universités a augmenté d'environ 15 pour cent entre 2017 et 2018 au Canada.

Le budget fédéral du mois dernier a annoncé un financement de près de 148 millions $ sur cinq ans pour l'éducation internationale, dont une partie sera consacrée aux efforts déployés pour attirer davantage d'étudiants étrangers au Canada.

Le ministre du Commerce international, Jim Carr, a déclaré qu'au-delà des répercussions économiques, les étudiants étrangers établissent souvent des liens importants avec le Canada depuis des décennies.

«Les étudiants internationaux apportent une valeur ajoutée à nos collectivités. Ils font l'expérience des bonnes institutions canadiennes et se font une idée de ce que nous sommes en tant que Canadiens, a souligné M. Carr. Parfois, ils restent, parfois, ils retournent dans leur pays d'origine et deviennent de véritables ambassadeurs du Canada.»


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

Sur le même sujet

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Les ventes des grossistes canadiens ont avancé de 0,3% en février

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 0,1 % pour ce mois.

À la une

Comment Impak Finance a adapté sa stratégie à la réalité

BLOGUE. Cette fintech voulait lancer une banque pour financer l'économie d'impact. Il a fallu trouver un autre chemin.

À surveiller: Bombardier, MEG Energy et Sherwin Williams

08:59 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Bombardier, MEG Energy Corp et Sherwin Williams ? Voici quelques recommandations qui ...

Petits rectificatifs (et gentils coups de gueule)

Le chroniqueur peut faire un choix de mots qu'il regrette. Comme cette fois-là... Rectifions .