La vague des micro-distilleries frappe la Belle Province

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

La vague des micro-distilleries frappe la Belle Province

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

Par Daniel Germain

Quand il a lancé sa vodka en 2010, Nicolas Duvernois s'est imposé ici comme le pionnier de la microdistillerie. Le domaine des spiritueux, notamment dans le gin et la vodka, a vu depuis apparaître un phénomène semblable à celui qu'a connu l'industrie de la bière : une multitude de nouveaux petits acteurs locaux disputent maintenant des parts de marché aux géants mondiaux du domaine.


Aujourd'hui, on trouve une dizaine de vodkas québécoises et trois fois plus de gins made in Quebec. Le phénomène n'est pas unique à la province, il est mondial. Toutefois, le Québec se distingue par la qualité des spiritueux qu'il produit. La preuve, c'est une autre vodka québécoise, la White Keys, qui a remporté cette année le premier prix du prestigieux concours The Global Vodka Masters, le même qui, en 2009, a fait connaître Pur Vodka.


La tendance est manifeste sur les ventes de la SAQ. Durant l'année financière 2013-2014, les ventes de spiritueux québécois s'élevaient à 19 millions d'unités réparties entre 24 produits différents. En 2017-2018, le monopole a vendu 43 millions de bouteilles de 60 marques québécoises.


Ce phénomène se répercute aussi sur les concours. En 2013, le nombre de participants au concours de la meilleure vodka au monde s'élevait à 81. En 2017, 134 vodkas de partout dans le monde se disputaient les grands honneurs.


La sommelière et entrepreneuse Jessica Harnois souligne toutes les subtilités de la vodka, un spiritueux qui en principe ne doit avoir aucun goût. Une vodka premium, comme la Pur Vodka ou la White Keys, se démarque par la qualité de l'eau utilisée dans la fabrication, elle ne doit pas brûler en bouche et offrir une certaine viscosité.


Pour lire le reste de la manchette: Duvernois Tome II


« Le consommateur ne s'en rend pas compte. C'est pourquoi tout repose sur le marketing », dit-elle. Autrement dit, de l'argent.


Pur Vodka se trouve aujourd'hui dans une position particulière. Au Canada, elle est la plus grande des vodkas dites « artisanales », ou non industrielles. Elle profite en ce moment du fait qu'elle ait été la première, mais aussi de la personnalité de son fondateur et de son accès privilégié à certains marchés.


Les produits trouvent des clients à l'international, mais aux côtés des grandes marques, comme Belvedere, Grey Goose ou Absolute, ils restent nichés.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Le Québec, paradis des PME!

16/04/2019 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Quand on dit que les PME sont importantes pour le Québec, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Duvernois tome II

Édition du 12 Janvier 2019 | Daniel Germain

Nicolas ­Duvernois écrit les nouveaux chapitres de son entreprise.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.