La R-D supervisée par un scientifique en chef

Publié le 29/11/2008 à 00:00

La R-D supervisée par un scientifique en chef

Publié le 29/11/2008 à 00:00

Par Pierre Théroux

Dans les officines du ministère israélien de l'Industrie, du Commerce et du Travail, évolue un homme qui joue un rôle unique dans la place enviable qu'occupe aujourd'hui l'État hébreu en matière d'innovation et de création d'entreprises technologiques.

Cet homme, c'est Eli Opper. Il supervise la politique du Ministère dans le domaine de la recherche et du transfert de technologies. Il appuie les efforts d'innovation des entreprises et coordonne les activités d'incubation des entreprises en devenir. Son poste existe depuis 25 ans.

" Le scientifique en chef a eu une influence importante dans le développement des industries des hautes technologies en Israël et, du même coup, dans la croissance économique du pays ces dernières années ", soutient Jonathan Levy, attaché commercial du consulat israélien à Toronto.

Subventions et redevances

L'Office du scientifique en chef (OCS) a été créé en 1984, dans la foulée de l'adoption par le gouvernement d'une loi visant à soutenir les efforts de R-D industriels. Avec des moyens financiers importants : 280 millions de dollars américains ont été versés l'an dernier pour appuyer un millier de projets de 600 sociétés.

" Chaque dossier est étudié par une équipe de spécialistes qui font ensuite leurs recom- mandations au bureau de direction de l'Office, composé de membres de l'industrie et d'autres ministères ", explique M. Levy.

L'OCS verse une aide financière couvrant de 20 à 50 % des dépenses en R-D d'un projet menant, par exemple, au développement d'un produit ou procédé industriel, ou encore à l'amélioration d'un produit ou d'un procédé.

Si ces projets de recherche parviennent à l'étape de commercialisation, les entreprises sont tenues de verser à l'OCS des redevances sur les revenus qui en découleront.

Celles-ci s'élèvent à 3 % pour les trois premières années, puis à 3,5 % au cours des années subséquentes. Les redevances fournissent le tiers du budget de l'OCS.

Activités internationales

L'Office du scientifique en chef s'occupe aussi, au nom du gouvernement israélien, de signer des ententes de partenariat avec d'autres instances gouvernementales.

Le ministre québécois du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Raymond Bachand, s'est d'ailleurs entretenu avec M. Opper lors de sa mission en Israël, fin septembre.

" Nous avons discuté des possibilités d'encourager des projets conjoints de R-D entre le Québec et Israël ", a souligné M. Bachand, en précisant que les pourparlers ont aussi porté sur la création d'un fonds qui favoriserait la collaboration entre les entreprises québécoises et israéliennes.

À la une

Bourse: la techno a plombé Wall Street

Mis à jour à 17:03 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Il s'agit de la plus lourde chute du Nasdaq sur une séance depuis la mi-mars.

À surveiller: Cascades, Lion et Telus

08:31 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Cascades, Lion et Telus? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: Panasonic, TC Énergie, Enbridge

Mis à jour à 07:44 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.