La Fed n'a pas annoncé une aide à l'économie, déclare un économiste

Publié le 11/08/2010 à 15:47, mis à jour le 11/08/2010 à 16:47

La Fed n'a pas annoncé une aide à l'économie, déclare un économiste

Publié le 11/08/2010 à 15:47, mis à jour le 11/08/2010 à 16:47

Par Mathieu Lavallée

Le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke. Photo : Bloomberg

L’annonce faite hier par la Réserve fédérale américaine (Fed) d’un rachat progressif d’obligations à long terme du gouvernement américain ne représentait pas vraiment une mesure pour aider l’économie américaine mais un signal qu’elle était prête à agir n’importe quand.

C’est à tout le moins l’opinion de Yanick Desnoyers, économiste en chef adjoint de Banque Nationale Groupe financier, selon qui la Fed a tout simplement indiqué qu’elle « gardait le pied au même point sur l’accélérateur », sans l’enfoncer davantage.

« Il y avait surtout une notion de signal hier. Ce qu’ils ont annoncé, c’est qu’ils ne laisseront pas leur bilan baisser selon l’échéance naturelle des différents titres », a-t-il expliqué.

PLUS : La Fed rachète des obligations du gouvernement, les marchés réduisent leurs pertes

Autrement dit, à mesure qu’ils recevront de l’argent de titres obligataires appuyés sur des hypothèques venant à échéance, ils rachèteront des bons du Trésor venant à échéance. La manoeuvre ne change rien à leur politique monétaire, sauf quant au fait qu’il est clair que le taux directeur sera relevé plus tard que prévu.

« L’économie aura besoin que la Fed pose de nouvelles actions, pense-t-il, mais ils rendent cela conditionnel au marché de l’emploi », ce qui les pousse à attendre encore un peu pour être sûr que les États-Unis ont de la difficulté à créer du travail pour les chômeurs.

D’ailleurs, le portrait n’est peut-être pas si sombre qu’il n’y paraît, ajoute l’économiste. La baisse de 0,9 % de la productivité américaine au deuxième trimestre annoncée hier aussi cache une bonne nouvelle à son avis.

Présentement, le PIB américain continue de croître et devrait conserver cette direction – même si sa croissance ralentit – alors que la productivité ne fournit plus à la demande et a connu un recul. « Cela veut dire que les entreprises auront besoin d’embaucher du personnel bientôt », souligne M. Desnoyers.

Mais la Fed a clairement indiqué qu’elle se tient aux aguets face à l’inquiétude montante, insiste-t-il. « Au fond, la Fed a dit que si la création d’emploi ne remonte pas, elle est prête à passer à une seconde phase et à racheter davantage de dette. »

Une autre solution que pourrait envisager l’organisation et qui plairait à M. Desnoyers serait de créer un lien direct avec les petites et moyennes entreprises pour les aider directement à créer des emplois, en contournant les banques privées qui hésitent encore à prêter de l’argent.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours nerveux

Mis à jour le 02/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre sa meilleure séance en 10 mois.

Un nouveau règlement menace de sortir de Wall Street les sociétés chinoises cotées

02/12/2021 | AFP

La SEC avait averti les sociétés chinoises cotées à Wall Street qu’elles devaient respecter leurs obligations.

Titres en action: Toyota, Severstal, Banque TD, Banque CIBC

Mis à jour le 02/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.