La Fed maintient ses taux, mais veut les relever en mars

Publié le 26/01/2022 à 14:16, mis à jour le 26/01/2022 à 15:20

La Fed maintient ses taux, mais veut les relever en mars

Publié le 26/01/2022 à 14:16, mis à jour le 26/01/2022 à 15:20

(Photo: 123RF)

La banque centrale américaine maintien ses taux directeurs entre 0 et 0,25%, mais a indiqué qu’elle envisageait de les relever dès mars prochain dans un contexte d’inflation élevée et d’un marché du travail jugé solide.

«Les déséquilibres de l'offre et de la demande liés à la pandémie et à la réouverture de l'économie ont continué de contribuer à des niveaux élevés d'inflation, peut-on lire dans le communiqué de presse de la Fed. Dans l'ensemble, les conditions financières restent accommodantes, reflétant en partie les mesures politiques visant à soutenir l'économie et le flux de crédit aux ménages et aux entreprises américaines.»

«Avec l’inflation bien supérieure à 2% et un marché du travail vigoureux, le Comité s’attend à ce qu’il soit bientôt approprié de relever la fourchette cible du taux », a indiqué l’institution dans un communiqué. Elle a précisé qu’elle mettrait fin à ses achats d’actifs «début mars», condition pour relever les taux. Elle a par ailleurs signalé une réduction des contraintes d’approvisionnement, ce qui devrait contribuer à ralentir l’inflation.

Les taux directeurs avaient été abaissés dans une fourchette de 0 à 0,25% en mars 2020, face à la pandémie de Covid-19, pour soutenir l’économie via la consommation.

L’objectif est de ralentir l’inflation en pesant sur la demande, en faisant grimper les taux d’intérêts des prêts accordés par les banques commerciales aux particuliers et aux entreprises.

La Fed a par ailleurs signalé une réduction des contraintes d’approvisionnement, ce qui devrait contribuer à ralentir l’inflation.

La publication du communiqué de la Fed a dans un premier temps fait bondir le Nasdaq de plus de 3% avant de tempérer sa réaction.

La Fed avait damé le terrain lors de sa précédente réunion, mi-décembre, en annonçant qu’elle mettrait fin plus tôt que prévu à ses achats d’actifs, dès mars au lieu de juin.

Elle avait aussi, pour la première fois, cessé de qualifier de « temporaire » cette inflation qui est, depuis des mois, bien supérieure à son objectif à long terme de 2%.

Les prix ont grimpé de 7% en 2021, leur rythme le plus rapide depuis 1982, selon l’indice CPI. La Fed privilégie un autre indicateur de l’inflation, l’indice PCE, dont les données pour 2021 seront publiées vendredi.

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

OPINION Sommes-nous près du creux boursier?
Édition du 25 Mai 2022 | Jean Gagnon
Les nouvelles du marché
Mis à jour le 27/05/2022 | Refinitiv
Titre en action: Banque Nationale
Mis à jour le 27/05/2022 | AFP et La Presse Canadienne

À la une

Pour en finir avec le populisme économique

ANALYSE. Miner la confiance des Canadiens à l'égard de la Banque du Canada est un jeu dangereux et malhonnête.

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.