La croissance économique du Québec sera en bas de 2% en 2020

Publié le 27/02/2019 à 16:51

La croissance économique du Québec sera en bas de 2% en 2020

Publié le 27/02/2019 à 16:51

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

La croissance économique du Québec devrait passer sous la barre des 2,0 % cette année, pour se fixer à 1,8 %, alors que le produit intérieur brut (PIB) canadien devrait augmenter de 1,9 %, a estimé mercredi le Conference Board du Canada.

Dans sa Note de conjoncture provinciale d’hiver, le Conference Board fait valoir que « le vieillissement de la population et, donc, les départs à la retraite plus nombreux laisseront beaucoup de postes vacants et pèseront sur la capacité (du Québec) de maintenir la croissance vigoureuse des deux dernières années ».

L’Ontario, de son côté, connaîtra une des plus fortes croissances de l’emploi du pays en 2019, calcule l’organisme. Mais cette croissance devrait tout de même ralentir un peu, pour passer de 2,4 % en 2018 à 2,1 % cette année.

Le Nouveau-Brunswick profitera par ailleurs de plus de stabilité dans le secteur des services et l’augmentation des exportations stimulera la croissance économique, estime le Conference Board. Malgré les pressions démographiques, la province devrait enregistrer une croissance économique de 1,4 % cette année et de 1,3 % l’an prochain, contre tout juste 0,2 % l’an dernier.

Le Conference Board prévoit d’ailleurs une croissance en hausse dans les quatre provinces de l’Atlantique, en particulier dans l’Île-du-Prince-Édouard, qui devrait mener la marche au pays avec une croissance de 3,2 % cette année. Le groupe de recherche attribue ces perspectives optimistes à la stabilité du secteur des services et à la hausse des exportations au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse, tandis que Terre-Neuve-et-Labrador devrait enregistrer une hausse de la production de pétrole.

À l’échelle nationale, le Conference Board prévoit une croissance de 1,9 pour cent cette année et de 2,1 % en 2020. Il prédit une croissance plus faible au Québec, en Ontario, en Alberta et au Manitoba, mais une croissance robuste en Saskatchewan et en Colombie-Britannique.

La croissance économique de l’Alberta retombera à 1,3 % cette année, prévoit le Conference Board, en grande partie à cause de la baisse de sa production de pétrole et des modestes investissements énergétiques. Malgré l’incertitude dans le secteur de l’énergie, l’emploi devrait augmenter de 1,1 % cette année dans la province, estime l’organisme.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Énergie 4.0: des centaines de milliards d'investissements

15/10/2019 | François Normand

L'industrie modernisera le réseau électrique en Amérique du Nord. Il y aura des gains, mais aussi des risques.

Actifs échoués: les hydrocarbures canadiens sont-ils à risque?

12/10/2019 | François Normand

ANALYSE - Les énergies fossiles risquent de devenir l'équivalent des lignes fixes pour la téléphonie mobile.

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

19/10/2019 | François Normand

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.