La croissance des revenus des ménages canadiens s'accélère

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Novembre 2019

La croissance des revenus des ménages canadiens s'accélère

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Novembre 2019

(Photo: Jude Beck pour Unsplash)

MACROÉCONOMIE. Les incertitudes internationales risquant de continuer de limiter les échanges internationaux et les investissements des entreprises au cours des prochains trimestres, la croissance de l'économie canadienne devra principalement s'appuyer sur les ménages. Nous notions dans notre dernière chronique que la baisse des taux hypothécaires avait permis de relancer le marché de l'habitation au pays, ce qui menaçait toutefois d'accentuer les problèmes d'endettement. Un regain de vigueur du côté de la croissance des revenus des ménages est toutefois rassurant et encourageant pour la suite des choses.


Le printemps dernier, nous écrivions que le passage à vide de l'économie canadienne, en seconde moitié de 2018, reflétait non seulement les difficultés de l'industrie pétrolière albertaine, mais aussi un ralentissement marqué des dépenses des ménages. Cette faiblesse de la consommation s'expliquait par les hausses passées des taux d'intérêt, mais aussi par une quasi-stagnation du revenu personnel disponible (RPD) réel des ménages, soit le revenu après impôt et transferts fiscaux. Comme nous l'espérions, la bonne performance du marché du travail a redonné davantage de vigueur à la croissance des revenus depuis. La variation annuelle du RPD réel est ainsi remontée à 1,7 % à la mi-2019, et cette accélération pourrait se poursuivre puisque sa croissance trimestriellement annualisée a dépassé 2 % au cours des trois derniers trimestres.

Ce regain de vigueur du RPD réel des ménages s'appuie principalement sur une forte progression du revenu des salariés, qui s'explique par l'excellente performance du marché du travail canadien. Il s'est ainsi créé 358 100 emplois au cours des neuf premiers mois de 2019 au pays, du jamais vu depuis 2002. Une aussi forte création d'emplois a de quoi surprendre dans un contexte où les taux de chômage sont déjà très faibles, en particulier au Québec, et où plusieurs secteurs font face à une pénurie de main-d'oeuvre. Il est moins étonnant de constater que cette performance spectaculaire du marché du travail semble commencer à exercer des pressions haussières plus claires sur les salaires.

Les risques ont changé

Il y a quelques trimestres, toutes les inquiétudes au Canada portaient sur l'endettement et sur le marché immobilier alors que les ménages paraissaient vulnérables quant à l'augmentation des taux d'intérêt. La situation de l'endettement demeure préoccupante dans une optique à moyen et à long terme, mais la baisse des taux hypothécaires et l'accélération de la croissance des revenus ont réduit le risque que les ménages canadiens soient à l'origine d'un choc économique à court terme. Les risques internes semblent ainsi moins présents au Canada. Ils ont toutefois été remplacés par une augmentation considérable des risques internationaux alors que les tensions commerciales entraînent un ralentissement de la croissance mondiale et menacent même de faire tomber certaines grandes économies en récession. La prudence demeure ainsi de mise, même si les données canadiennes sont actuellement encourageantes. Il ne faudrait pas surestimer la résilience d'une petite économie ouverte comme le Canada par rapport à une détérioration plus importante de la conjoncture internationale.

Sur le même sujet

Vingt recommandations pour relancer Montréal

À ce sujet, la mairesse Valérie Plante a assuré que la relance devra être verte et juste.

Technologie: peut-on contrôler le virus sans miner nos libertés?

16/05/2020 | François Normand

ANALYSE. Une trentaine de spécialistes affirment qu’on peut protéger la santé publique et les libertés civiles.

À la une

Projet de loi 61: accélérer des projets d'infrastructures

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Des projets pourraient bénéficier de « mesures d’accélération », telles que des « procédures d’expropriation allégées».

L'indemnité de départ de l'ex-patron de Bombardier mal reçue par une firme

Il y a 13 minutes | La Presse Canadienne

Glass Lewis « remet en question » les « indemnités substantielles » octroyées à Alain Bellemare.

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,25%

11:22 | AFP

« L’économie canadienne semble avoir évité le scénario le plus pessimiste ».