La confiance des entrepreneurs augmente en août

Publié le 30/08/2018 à 06:00

La confiance des entrepreneurs augmente en août

Publié le 30/08/2018 à 06:00

Par lesaffaires.com

[FCEI]

L’indice du baromètre des affaires de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a presque rattrapé le retard accumulé en juillet. Progressant de 4,8 points par rapport au mois dernier, il atteint maintenant 61,6 points, un résultat parmi les plus hauts depuis 2015.

« Les craintes de ces derniers mois liées au commerce international semblant s’être apaisées », ce qui explique cette remontée des résultats selon le vice-président et économiste en chef Ted Mallett.

La Québec et ses 71,8 points maintiennent leur deuxième position au palmarès de la confiance des dirigeants d’entreprises, derrière l’Île-du-Prince-Édouard à 74 points. Ce sont toutefois la Saskatchewan (57,9) et Terre-Neuve-et-Labrador (56,5) qui démontrent une croissance plus importante, avec une hausse de 7,9 points et de 3,6 points respectivement, bien qu’elles soient toutes deux sous la moyenne nationale.

Au bas de l’échelle se trouvent la Colombie-Britannique (55,9) et l’Alberta (53,9). C’est d’ailleurs uniquement dans ces provinces que la confiance a régressé, note l’étude qui a compilé 768 réponses de membre de la fédération. Le recul demeure minime, de 1,9 point pour la Colombie-Britannique et de 0,2 pour l’Alberta.

Cet optimisme semble donc s’être propagé « dans presque tout le pays […], même les marchés à la traîne depuis l’effondrement des prix du pétrole en 2015 et 2016 comme Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador le sont », observe dans un communiqué le directeur principal de la recherche nationale à la FCEI, Simon Gaudreault.

La proportion d’entreprises sûre de voir leur résultat augmenter dans les prochains mois a augmenté, atteignant 44 % des chefs sondés. C’est une légère hausse par rapport aux résultats de juillet dernier. Ils estiment hausser en moyenne les prix de 2,4 % et les salaires de 2 % d’ici les 12 prochains mois, une légère diminution par rapport aux prévisions du mois précédent. Les perspectives d’embauches, quant à elles, sont demeurées inchangées.

Au Québec toutefois « les plans d’embauche de personnel à temps plein à court terme sont robustes, étant donné la saison, [et atteint] 24 % », notent les analystes. 60 % des chefs d’entreprises voient d’un bon œil les 12 prochains mois.

C’est dans les domaines de la santé et des services professionnels la valeur des indices sont les plus importantes, à 66,5 et 67,2 points chacune.

Bien qu’ils soient tous les deux aux bas du classement, les secteurs de l’agriculture (41,1) et des ressources naturelles (48,3) ont tous deux enregistré une hausse de leur indice. C’est d’ailleurs l’indice de ce dernier secteur qui est celui où l’optimisme a le plus augmenté.

Un indice du baromètre des affaires de la FCEI qui oscille entre 65 et 70 indique que la majorité des chefs d’entreprises croient qu’ils vont enregistrer de meilleures performances dans les 12 prochains mois

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Les 12 titres favoris de nos experts

Édition du 14 Septembre 2019 | Stéphane Rolland

De la microcapitalisation productrice de vin en passant par le géant de la restauration rapide, il y en a pour tous ...

Des élections payantes pour Gray Television

Édition du 14 Septembre 2019 | Stéphane Rolland

ANALYSE. N'en déplaise à ceux qui souffriraient déjà de «fatigue électorale» alors que la campagne fédérale ...

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour à 16:49 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...