La confiance des consommateurs américains recule avec l'incertitude

Publié le 28/06/2022 à 11:42

La confiance des consommateurs américains recule avec l'incertitude

Publié le 28/06/2022 à 11:42

Par La Presse Canadienne

Le Conference Board a indiqué mardi que son indice de confiance des consommateurs avait glissé à 98,7 points en juin, contre 103,2 points en mai, enregistrant ainsi sa deuxième baisse mensuelle consécutive. (Photo: La Presse Canadienne)

Washington — Les consommateurs américains étaient de nouveau moins confiants en juin, l’inflation persistante et la hausse des taux d’intérêt rendant les Américains aussi pessimistes qu’ils l’ont été depuis près d’une décennie. 

Le Conference Board a indiqué mardi que son indice de confiance des consommateurs avait glissé à 98,7 points en juin, contre 103,2 points en mai, enregistrant ainsi sa deuxième baisse mensuelle consécutive. 

L’indice des attentes du groupe de recherche sur les entreprises, qui s’appuie sur les perspectives des consommateurs sur six mois au sujet des revenus, des entreprises et des conditions du marché du travail, a chuté en juin à 66,4 points — son plus bas niveau depuis 2013 — contre 73,7 points en mai. Il se situait au-dessus de la barre des 80,0 points en février et a été un point faible constant dans l’enquête récemment. 

L’indice de la situation actuelle, qui mesure l’évaluation par les consommateurs des conditions actuelles des affaires et du travail, a baissé de moins d’un point en juin pour s’établir à 147,1 points. 

L’inflation a grimpé en flèche au cours de l’année écoulée à son rythme le plus rapide depuis plus de 40 ans, la hausse des coûts pour presque tout annulant les augmentations de salaire des Américains. 

Les prix à la consommation ont bondi de 8,6% en mai par rapport à l’année précédente, plus rapidement que l’augmentation annuelle de 8,3% d’avril, a rapporté le département du Travail plus tôt ce mois-ci. Le nouveau chiffre d’inflation était le plus élevé depuis 1981 et est intervenu après que la Réserve fédérale a relevé son principal taux d’emprunt d’un demi-point, au début mai, dans son effort pour juguler la hausse de l’inflation. 

L’indice des prix à la production du département du Travail — qui mesure l’inflation avant qu’elle n’atteigne les consommateurs — a également bondi de 10,8% en mai par rapport à l’année précédente, poussant la Réserve fédérale à se montrer encore plus dynamique dans sa lutte contre l’inflation. 

La Fed a réagi il y a quelques semaines en augmentant son principal taux d’emprunt de trois quarts de point de pourcentage, sa plus forte augmentation depuis 1994. D’autres hausses de taux sont attendues cette année. 

Sur le même sujet

Année difficile pour les PME, selon la FCEI

09/01/2024 | Emmanuel Martinez

La FCEI croit que 2023 a été pénible pour les PME. Le gouvernement Legault devrait donc se concentrer sur elles en 2024.

Quand parler du travail à la maison devient nocif

11/10/2023 | Sylvie Huard

Afin de conserver l'harmonie familiale, mieux vaut ne pas ramener les problèmes du travail à la maison.

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.