L'usine montréalaise de Mondelez fermera ses portes en décembre 2017

Publié le 30/11/2016 à 19:30

L'usine montréalaise de Mondelez fermera ses portes en décembre 2017

Publié le 30/11/2016 à 19:30

Par Marc Gosselin

L'usine montréalaise de la multinationale Mondelez, qui produit notamment les biscuits Oreo, fermera ses portes d'ici la fin de décembre 2017. C'est ce qu'a annoncé la direction de la multinationale à ses 454 employés le 30 novembre.


Selon la porte-parole de Mondelez Canada, Stephanie Cass, plusieurs facteurs ont convaincu la direction de cesser les activités de l’usine montréalaise. «Au cours des derniers mois, nous avons revu l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement et nous avons conclu que l’usine de Montréal avait le coût de production le plus élevé en Amérique du Nord. Il devenait difficile d’être concurrentiel. C’était une décision difficile à annoncer aux employés, mais elle était nécessaire dans ce contexte.»


Mme Cass dit que la décision n’a rien à voir avec le fait que le personnel de l’usine de Montréal était syndiqué. «On exploite des usines partout dans la monde, plusieurs sont syndiquées, d’autres ne le sont pas. Ça ne change rien à notre analyse de coûts.»


Un employé qui compte une dizaine d'années d'ancienneté au sein de l'usine a dit ne pas avoir été surpris par l'annonce de la direction. «Personnellement, je voyais venir cette fermeture depuis deux ans. Il y a souvent eu des menaces de fermeture au fil des années, mais les employés les plus expérimentés répondaient que l'employeur tient ce discours depuis 50 ans et on est toujours ouverts. Sauf que cette fois, l'annonce était réelle.»


Au cours des prochaines semaines, la direction de l’entreprise va s’asseoir avec le Syndicat international des travailleurs et travailleuses de la boulangerie, confiserie, tabac et meunerie, affilié à la FTQ et qui représente le personnel de l’usine du boulevard Viau, afin de régler la question des indemnités de départ proposées aux employés.


La porte-parole annonce que 95% de la production sera transférée ailleurs dans son réseau d'usines canadiennes, qui compte cinq installations, toutes situées en Ontario. Nous voulons continuer de produire au Canada, ajoute-t-elle. L'autre 5% de la production sera transféré aux États-Unis.


Selon l'employé à qui lesaffaires.com a parlé, la production ne restera pas au Canada éternellement. «Notre principale ligne sera transférée à l'usine d'East York, à Toronto, au début de 2017. Je peux vous dire que ça finira au Mexique, car cette usine est également petite. Depuis l'entrée en scène de Mondelez, en 2012, on est entrés dans une logique de réduction des coûts. À l'époque, deux usines avaient été fermées en Ontario, dont une qui produisait de la farine.»


Le personnel de l’usine produit notamment les biscuits des marques Oreo et Ritz. Mondelez a vu le jour en 2012 lorsque la multinationale Kraft a essaimé sa division de collations et de biscuits.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

La lutte contre le gaspillage alimentaire continue

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

Au Canada, 35,5 millions de tonnes d'aliments prennent le chemin de la poubelle chaque année.

Les marchés de proximité : une occasion à saisir

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

La clientèle la plus naturelle de ces formules est déjà convaincue. Il faut séduire des gens à l'extérieur de ce cercle.

OPINION «Blockchain», l'avenir de la traçabilité alimentaire?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
Nouveau Guide alimentaire: quels impacts pour les producteurs?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
L'industrie agricole et agroalimentaire doit-elle s'inquiéter des tensions avec la Chine?
Édition du 06 Avril 2019 | Kévin Deniau

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.