L'inflation en mai à un sommet depuis 2011

Publié le 16/06/2021 à 09:55, mis à jour le 16/06/2021 à 13:40

L'inflation en mai à un sommet depuis 2011

Publié le 16/06/2021 à 09:55, mis à jour le 16/06/2021 à 13:40

Par La Presse Canadienne
Une station-service Esso

L’indice de mai se compare à un gain d’une année à l’autre de 3,4% en avril. (Photo: La Presse Canadienne)

Les prix à la consommation ont augmenté de 3,6 % en mai par rapport au même mois l’an dernier, enregistrant ainsi leur plus forte croissance annuelle depuis mai 2011, a indiqué mercredi Statistique Canada.

En comparaison, l’inflation s’était établie à 3,4 % en avril, ce qui représentait alors sa lecture annuelle la plus forte en près d’une décennie.

Une partie de l’accélération de l’inflation globale est attribuable à la comparaison des prix avec leurs bas niveaux observés l’année dernière, au début de la pandémie de COVID-19, notamment pour l’essence, les meubles et les produits à base de boeuf.

En excluant l’essence, qui affichait une hausse de 43,4 % par rapport au même mois il y a un an, l’indice des prix à la consommation aurait avancé de 2,5 % sur un an en mai.

Cependant, Statistique Canada a indiqué que l’augmentation de la croissance des prix d’une année à l’autre en mai a été alimentée par la hausse des prix du logement et des véhicules automobiles.

Les coûts de remplacement par le propriétaire, qui comprennent les prix des logements neufs, ont augmenté de 11,3 % d’une année à l’autre en mai, ce qui était leur plus forte augmentation depuis 1987. Selon Statistique Canada, les prix ont augmenté pendant 16 mois consécutifs, alors que les acheteurs recherchent des maisons plus grandes et que les coûts des matériaux de construction ont augmenté.

Les prix des biens durables comme les véhicules ont augmenté de 4,4 % en mai par rapport à leurs niveaux de mai 2020, ce qui, selon l’agence fédérale, s’est produit dans un contexte de faibles taux d’intérêt et de confiance croissante des consommateurs.

La Banque du Canada s’attend à ce que l’inflation oscille autour de 3,0 % au cours de l’été, avant de ralentir plus tard cette année, pour revenir vers la cible de 2,0 % de la banque centrale.

Cette dernière prévoit de maintenir son taux directeur à 0,25 % jusqu’à ce que l’économie se redresse et que l’inflation revienne durablement à son objectif.

Statistique Canada a précisé mercredi que la moyenne des trois mesures de l’inflation de base s’était établie à 2,3 % en mai, contre 2,1 % en avril. Ces mesures sont considérées comme de meilleurs indicateurs des pressions sous-jacentes sur les prix et sont étroitement étudiées par la Banque du Canada.

La lecture de l’inflation de base pour le mois de mai était la plus élevée depuis avril 2009.

L’économiste Royce Mendes, de la Banque CIBC, a indiqué que la lecture de l’inflation globale devrait s’estomper à partir des données de juin, car les prix ne seront plus comparés aux creux observés en mars et avril 2020.

« En conséquence, la Banque du Canada continuera de surveiller la récente accélération de l’inflation, se concentrant plutôt sur le ralentissement de l’économie pour justifier le maintien des taux jusqu’à la seconde moitié de 2022 », a-t-il écrit dans une note.

Sur le même sujet

À la une

Les travailleurs pourront retirer le masque en période de canicule

La CNESST autorise aux travailleurs d'enlever leur masque à l'extérieur même si la distanciation ne peut être respectée.

Du bitcoin en vente chez Couche-Tard

02/08/2021 | François Remy

Êtes-vous prêt à magasiner des cryptomonnaies au dépanneur du coin?

Google présente son nouveau téléphone Pixel

02/08/2021 | AFP

Le Pixel 6 est équipé d'une puce utilisant l'intelligence artificielle.