L'assurance vie pour les jeunes peut être utile dans certaines circonstances

Publié le 24/09/2021 à 13:21

L'assurance vie pour les jeunes peut être utile dans certaines circonstances

Publié le 24/09/2021 à 13:21

Par La Presse Canadienne

M. Carter savait qu’obtenir une assurance vie était important pour des raisons financières et pour sa tranquillité d’esprit. (Photo: La Presse Canadienne)

Des Carter a pris la décision de souscrire une assurance vie il y a cinq ans, lorsque lui et son partenaire cherchaient à acheter leur première maison ensemble, après avoir appris une leçon à la dure lorsque sa mère est décédée sans assurance. 

«Cela m’a vraiment appris l’importance de se protéger et de protéger ses proches, alors je savais que l’assurance vie n’était pas négociable», a expliqué M. Carter, un Canadien qui vit à Londres. 

Le directeur de programme en santé numérique, âgé de 36 ans, voulait avoir l’assurance que son partenaire ne se retrouverait pas avec une importante dette si quelque chose devait arriver. 

«L’assurance vie n’est pas nécessairement pour vous, c’est pour les gens que vous laissez derrière vous», a souligné Millie Gormely, conseillère financière et planificatrice financière certifiée chez IG Gestion de patrimoine à Thunder Bay, en Ontario. 

Mme Gormely estime qu’il n’y a pas de question unique permettant de déterminer à quel moment les jeunes Canadiens, comme ceux de la génération Y et la génération Z, devraient se procurer une assurance vie, et que cela dépend des circonstances. 

«L’assurance vie consiste davantage à déterminer si on a, ou non, quelqu’un à protéger, ou s’il y a une raison de protéger son patrimoine à long terme à des fins successorales», a précisé Mme Gormely. 

Par exemple, ceux qui ont un conjoint ou des enfants devraient se demander comment leurs proches seraient affectés financièrement s’ils n’étaient plus là, a-t-elle expliqué. 

Avec une assurance, on veut probablement s’assurer qu’on peut rembourser les dettes et les frais funéraires, ainsi que remplacer son revenu pendant un certain temps. 

«Prenons par exemple un scénario où un bébé est dans le portrait, a illustré Mme Gormely. Si vous n’étiez plus là, de quelle assurance auriez-vous besoin pour remplacer votre revenu jusqu’à ce que cet enfant ait 18 ans?» 

Les jeunes Canadiens célibataires sans enfants, sans dettes ou sans hypothèque n’ont généralement pas besoin d’assurance vie, à moins qu’ils ne prévoient de laisser un certain montant à des œuvres caritatives, a poursuivi Mme Gormely. 

«Est-ce que ça peut être utile? Absolument, a-t-elle ajouté. Mais ce n’est pas nécessaire, sauf si on essaye de protéger un risque.» 

Iftikhar Mahmood, un planificateur financier certifié chez Create Wealth Planning à Markham, en Ontario, a indiqué que parmi les avantages à souscrire une assurance vie plus tôt se trouvait le fait que c’est généralement moins cher, parce que les jeunes sont moins susceptibles d’avoir développé des problèmes de santé graves. 

M. Mahmood, par exemple, a souscrit à ses deux enfants une police d’assurance temporaire de 1 million $ sur 20 ans au coût de 600 $ chacun par année lorsqu’ils avaient 22 et 19 ans. 

«Contracter (une assurance vie) à un jeune âge garantit une admissibilité à une couverture avant que des maladies graves ne surviennent, et ces dernières peuvent faire baisser une cote ou entraîner un refus pur et simple pour une police entièrement souscrite», a-t-il noté.

M. Mahmood et Mme Gormely ont tous deux pris soin de noter que selon la situation d’une personne, l’assurance invalidité et maladies graves peut être encore plus prioritaire que l’assurance vie. 

«Les probabilités qu’un jeune meure dans un accident de voiture ne sont pas nulles, mais cela reste peu probable. Ce qui est beaucoup plus probable, ce sont les possibilités de devenir infirme et incapable de travailler», a souligné Mme Gormely. 

«Parfois, nous croyons que la couverture que nous obtiendrons par l’entremise (des organismes de santé et sécurité au travail) ou de notre employeur sera adéquate, mais ce n’est pas le cas. Lorsqu’on est plus jeune, et surtout si on travaille un peu plus physiquement, il est très important de s’attarder à l’assurance invalidité, qu’on l’obtienne ou non.» 

M. Carter savait qu’obtenir une assurance vie était important pour des raisons financières et pour sa tranquillité d’esprit. 

«Je n’y pense pas trop souvent, mais c’est bien de savoir que c’est en place.» 

 

 

 

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours nerveux

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre sa meilleure séance en 10 mois.

Un nouveau règlement menace de sortir de Wall Street les sociétés chinoises cotées

16:12 | AFP

La SEC avait averti les sociétés chinoises cotées à Wall Street qu’elles devaient respecter leurs obligations.

Titres en action: Toyota, Severstal, Banque TD, Banque CIBC

Mis à jour à 10:37 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.