Investissement de 7,5 G$ dans une mine de potasse en Saskatchewan

Publié le 17/08/2021 à 17:38

Investissement de 7,5 G$ dans une mine de potasse en Saskatchewan

Publié le 17/08/2021 à 17:38

Par La Presse Canadienne
camion dans mine

La nouvelle de Jansen intervient quelques semaines seulement après que BHP a annoncé qu’elle avait fait une offre de 325 M$ à Noront Resources pour prendre le contrôle de son projet de nickel Eagle’s Nest en Ontario. (Photo: Dominik Vanyi pour Unsplash)

SASKATOON. Le groupe BHP a donné le feu vert à une dépense de 7,5 milliards de dollars (G$) dans sa mine de potasse de Jansen, ce qui, selon la Saskatchewan, est le plus gros investissement de l’histoire de la province. 

Le géant minier australien a fait cette annonce mardi dans le cadre d’une restructuration majeure qui le verra céder ses activités pétrolières et gazières et se concentrer davantage sur les matières premières où il entrevoit une croissance dans un monde qui se décarbone et s’électrifie. 

«Il s’agit d’une étape importante pour BHP et d’un investissement dans un nouveau produit qui, selon nous, créera de la valeur pour les actionnaires pendant des générations», a déclaré le président-directeur général de BHP, Mike Henry, dans un communiqué.

«En sanctionnant le projet Jansen Stage 1 au Canada, nous avons accès non seulement aux bons rendements de ce projet sur une base autonome, mais à un nouveau front de croissance dans une matière première tournée vers l’avenir dans le meilleur bassin de potasse au monde et une juridiction d’investissement attrayante.»

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a déclaré que l’investissement créera des milliers d’emplois et générera des milliards de dollars en redevances sur ce qui pourrait être une durée de vie de 100 ans.

«En tant que plus grand investissement économique de l’histoire de notre province, la décision de BHP met en évidence la force de notre ressource de potasse et contribuera sans aucun doute à bâtir une économie forte pour la Saskatchewan», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le projet créera jusqu’à 3500 emplois dans la construction et 600 emplois pour l’exploitation à long terme, a affirmé BHP, qui s’est également engagée à embaucher une main-d’œuvre équilibrée entre les femmes et les hommes et à faire en sorte qu’environ 20 % des embauches soient pour des Autochtones.

La décision d’aller de l’avant avec le projet intervient après près de 15 années de développement qui ont vu la société dépenser déjà 4,5 G$US pour le fonçage de deux puits de mine et d’autres travaux. Dans le cadre de l’annonce, la société a déclaré qu’elle calculait une dépréciation de 1,3 G$ sur ce qu’elle avait dépensé jusqu’à présent.

L’annonce intervient alors que les prix de la potasse ont connu une faiblesse ces dernières années tandis que de nouveaux projets miniers sont mis en œuvre dans le monde. En Saskatchewan, il s’agit de la mine Bethune de K+S Potash Canada de 4,1 G$ et du projet Esterhazy K3 de Mosaic de 3 G$.

Cependant, la mine de Jansen de BHP n’entrera en service qu’en 2027. Deux années supplémentaires de période de croissance doivent être ajoutées pour arriver au moment où la société s’attend à ce que les approvisionnements soient plus limités.

«À plus long terme, la potasse devrait bénéficier de l’intersection d’un certain nombre de mégatendances mondiales: la croissance démographique, l’évolution des régimes alimentaires et la nécessité d’une intensification durable de l’agriculture», a déclaré la société.

La potasse, utilisée comme engrais, sera de plus en plus nécessaire, car les agriculteurs recherchent des rendements plus élevés et font face à l’épuisement de la fertilité des sols, a soutenu la société.

Selon l’analyste de la Banque Scotia Ben Isaacson, même s’il existe des défis sur le marché de la potasse, notamment une offre accrue entre des mains moins disciplinées, la demande globale augmente d’environ deux millions de tonnes par an.

«Au moment de la mise en service de Jansen, nous pensons que les tonnes seront presque certainement nécessaires», a-t-il déclaré dans un rapport.

M. Isaacson a estimé que la concurrence supplémentaire n’était pas une bonne nouvelle pour les producteurs existants, mais que la décision était attendue.

«Bien qu’un nouvel entrant bien capitalisé dans une industrie consolidée ne soit jamais une bonne nouvelle pour les perspectives du marché, tous les points de données à ce jour suggèrent une approbation.»

Le projet, situé à environ 140 kilomètres à l’est de Saskatoon, devrait permettre de produire environ 4,35 millions de tonnes de potasse par année avec un potentiel d’expansion supplémentaire.

Il inclut la construction d’une mine souterraine et d’une infrastructure de surface comprenant une installation de traitement, un bâtiment de stockage de produits et un système de chargement ferroviaire. BHP a également déclaré avoir signé un accord avec Westshore Terminals à Delta, en Colombie-Britannique, pour gérer la potasse qui sera expédiée vers les marchés d’exportation.

La nouvelle de Jansen intervient quelques semaines seulement après que BHP a annoncé qu’elle avait fait une offre de 325 M$ à Noront Resources pour prendre le contrôle de son projet de nickel Eagle’s Nest en Ontario, car elle s’attend à une demande accrue pour ce métal dans le contexte de l’électrification.

«Nous nous positionnons de manière proactive pour l’avenir avec un portefeuille et des capacités qui nous permettront d’accroître la valeur à long terme. Nous fournirons de manière durable les matières premières dont le monde a besoin», a déclaré M. Henry.

Sur le même sujet

Questions des entrepreneurs, réponses des partis: les minéraux critiques et stratégiques

19/09/2021 | François Normand

La question de Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Ressources Géoméga.

Industrie minière de demain: l'innovation boréale

Édition du 26 Mai 2021 | Émélie Rivard-Boudreau

FOCUS RÉGIONAL: ABITIBI-TÉMISCAMINGUE. Des mines plus sécuritaires et moins énergivores partout dans le monde.

À la une

Palmarès WOW: les bons citoyens corporatifs ont la cote

19/01/2022 | Catherine Charron

«Il y a deux ou trois ans, on était plus dans l’expérientiel,[...] là c’est davantage de parler au cœur des gens».

Garantie de construction résidentielle: un répertoire d’entreprises ayant perdu leur accréditation

19/01/2022 | Charles Poulin

Un nouvel outil à consulter avant de signer un contrat avec un entrepreneur

Bourse: Wall Street termine dans le rouge, correction pour le Nasdaq

Mis à jour le 19/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse.