Il faut apprendre d'un échec et valoriser ce qui reste de Téo Taxi


Édition du 09 Février 2019

CHRONIQUE — L'aventure de Téo Taxi est terminée. Ce n'est pas la fin du monde. Bien sûr, les dommages sont importants : perte d'emploi pour les 455 chauffeurs et 90 autres salariés (mécaniciens, gestionnaires, programmeurs, etc.) ; perte de plus de 60 millions de ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

L'Irlandaise iCabbi débarque à Montréal en récupérant l'équipe technique de Téo Taxi

14/03/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Le spécialiste de la logistique du taxi misera sur l’expertise en mobilité et en IA des ex-employés de Taxelco.

Pierre Karl Péladeau présente une offre pour reprendre Téo Taxi

Mis à jour le 04/03/2019 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Les repreneurs intéressés par Téo Taxi avaient jusqu’au 4 mars pour signifier leurs intentions.

À la une

Petit guide de survie au «bad buzz»

20/02/2020 | Catherine Charron

Lorsqu’une soirée entre amis entache votre image de marque sur les réseaux sociaux, voici comment éponger les dégâts.

Victoria's Secret quitte la Bourse

20/02/2020 | AFP

Le nouvel actionnaire majoritaire est le fonds Sycamore, qui a déboursé 525M$ en échange de 55% du capital.

Encore des changements chez Nemaska Lithium: le président quitte

Guy Bourassa n’est plus aux commandes de l’entreprise à l’abri de ses créanciers depuis presque deux mois.