Hydro-Québec se lance dans le stockage d'énergie avec Innergex

Publié le 09/12/2020 à 07:00

Hydro-Québec se lance dans le stockage d'énergie avec Innergex

Publié le 09/12/2020 à 07:00

Par Denis Lalonde

Les systèmes de stockage d'énergie EVLO, d'Hydro-Québec (Photo: courtoisie)

Hydro-Québec lance sa filiale Stockage d’énergie EVLO, qui veut vendre des systèmes de stockage d’énergie sécuritaires et respectueux de l’environnement.

«Ces systèmes sont destinés principalement aux producteurs, aux transporteurs et aux distributeurs d’électricité ainsi qu’aux marchés commercial et industriel de moyenne et grande échelle», soutient la société d’État dans un communiqué.

«Le stockage d’énergie sera au cœur de la transition énergétique, affirme Sophie Brochu, présidente-directrice générale d’Hydro-Québec.

«Nous croyons fermement que le savoir-faire que le Québec a acquis dans le domaine des batteries permettra de soutenir le développement des énergies solaire et éolienne. Nos produits offrent aussi des possibilités intéressantes pour les réseaux électriques existants, entre autres pour la gestion des pointes de consommation», affirme la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu.

Les modules EVLO, qui sont en fait d’immenses batteries logées dans des conteneurs qui utilisent une composition chimique au phosphate de fer lithié (LFP). Ces piles seraient beaucoup plus sécuritaires que les batteries au lithium-ion traditionnelles «en raison de leur structure moléculaire, qui procure une sécurité intrinsèque contre l’emballement thermique».

Hydro-Québec ajoute que sur le plan environnemental, ses batteries sont recyclables à 99%.

Les systèmes de stockage EVLO ont été mis à l’épreuve en conditions réelles d’exploitation dans le réseau d’Hydro-Québec, en Montérégie, dans le Nord-du-Québec et à Lac-Mégantic.

 

Un premier projet à l’international

La filiale EVLO a signé un protocole d’entente avec Innergex énergie renouvelable dans le cadre du projet Tonnerre, dans la région de Bourgogne, en France.

Le projet prévoit l’installation d’un système de stockage de 9 mégawattheures dans le réseau du Réseau de transport d’électricité (RTE) de France.

«Tonnerre est le premier projet autonome de batteries d’Innergex pour répondre à des besoins de capacité et nous sommes heureux de nous allier avec Hydro-Québec pour déployer l’expertise de chez nous à l’international», a déclaré Michel Letellier, président et chef de la direction d’Innergex.

M. Letellier souligne que le contrat de 5 millions de dollars va favoriser l’adoption d’énergies renouvelables. «On veut créer de plus en plus d’énergie renouvelable comme l’éolien et le solaire, mais contrairement à nos grandes centrales hydro-électriques, la production d’énergie de ces secteurs est plus variable», dit-il.

Michel Letellier, président et chef de la direction d’Innergex (Photo: courtoisie)

Le dirigeant souligne que si on veut se libérer du charbon et du nucléaire, il faut s’assurer d’une certaine stabilité des réseaux électriques. «On entre alors dans la gestion des batteries. Par exemple, grâce au stockage, on pourra prendre de l’énergie solaire produite dans le jour et l’utiliser seulement en soirée», explique-t-il.

Pour le projet Tonnerre, c’est la première fois qu’Innergex utilise la batterie d’Hydro-Québec. «Nous voulons mettre en valeur de plus en plus le savoir-faire québécois pour être capables de faire des projets à valeur ajoutée à l’international», dit M. Letellier.

La particularité de cette batterie, c’est qu’elle peut réagir de façon presque instantanée pour faire un balancement entre les charges et la demande. «C’est pour renforcer des endroits un peu moins bien servis par les réseaux. Ça permet entre autres d’éviter les sous-tensions qui peuvent être fatales pour certains appareils électroniques», ajoute-t-il.

M. Letellier espère que ce premier pas avec Hydro-Québec va mener à plusieurs autres à l’international.

Chez Hydro-Québec, on explique que la technologie commercialisée par EVLO est le fruit de plus de 40 années de recherche-développement.

Sur le même sujet

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.