Hippodromes: le sénateur Massicotte veut des millions

Publié le 02/10/2009 à 17:12

Hippodromes: le sénateur Massicotte veut des millions

Publié le 02/10/2009 à 17:12

Par La Presse Canadienne

Le sénateur Paul J. Massicotte devra chercher ailleurs que dans les poches des contribuables pour tenter de sortir Attractions hippiques du bourbier.

Le ministre des Finances, Raymond Bachand, a répété vendredi que le gouvernement du Québec n'allongera pas un sou de plus pour soutenir l'industrie moribonde des courses de chevaux malgré les appels à l'aide du sénateur libéral.

Néanmoins, Québec versera une aide "ponctuelle" de 9,2 millions $ aux éleveurs, d'ici 2012, pour leur permettre de réorienter leurs activités.

Dans le rapport financier présenté à ses créanciers plus tôt cette semaine, le propriétaire des hippodromes privatisés soumet au gouvernement des demandes évaluées à plusieurs dizaines de millions de dollars pour relancer son entreprise.

Même après avoir obtenu plus de 450 millions $ en subventions du gouvernement ces dernières années, le promoteur n'est jamais parvenu à remettre l'industrie en piste.

L'entreprise Attractions hippiques encaisse, en outre, une commission de 22 pour cent sur les recettes des appareils de loterie vidéo, ce qui représente une cagnotte annuelle de 8,6 millions $.

M. Massicotte empoche aussi un remboursement de la taxe sur le pari mutuel, une somme avoisinant les 10 millions $ par année.

Déterminé à fermer le robinet, Québec va demander à la Cour supérieure, le 13 octobre, de cesser tout versement à l'entreprise.

À la une

Appel aux candidatures: Chapeau les PDG!

20/07/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires souhaite souligner le travail inspirant de PDG en cette période pleine d'incertitudes.

Julien Depelteau, le résilient: contourner les nombreuses tuiles

Édition du 25 Novembre 2020 | François Normand

CHAPEAU LES PDG! Le patron de Flexpipe a su rebondir malgré toutes les tuiles qui lui sont tombées sur la tête.

Mélanie ­Paul, l'audacieuse: déployer son «Plan ­Sud»

Édition du 25 Novembre 2020 | François Normand

CHAPEAU LES PDG! L'entrepreneure innue a rebrassé ses cartes pour accélérer sa diversification.