Herbalife reconnaît avoir grossi le nombre de ses abonnés, le titre plonge

Publié le 03/03/2016 à 10:49

Herbalife reconnaît avoir grossi le nombre de ses abonnés, le titre plonge

Publié le 03/03/2016 à 10:49

Par AFP

(Photo: Shutterstock)

La société américaine de compléments alimentaires et de produits minceur Herbalife (NY., HLF), qui fait l'objet d'une enquête pour fraude pyramidale, a reconnu jeudi avoir grossi la croissance de ses abonnés et de ses distributeurs, ce qui faisait plonger le titre à Wall Street.

Ces erreurs sont dues, explique le groupe dans un document adressé à la SEC, le gendarme de la Bourse, à sa base de données.

«Le 1er mars 2016, Herbalife a identifié des informations erronées portant sur la mesure des 'nouveaux membres actifs' de l'entreprise qui avaient été communiqués lors des conférences téléphoniques de présentation des résultats 2015», écrit le groupe.

Sur la base de ce baromètre spécifique à l'entreprise, Herbalife avait annoncé le 25 février une hausse de 16,7% de ses nouveaux membres dans le monde. Or cette croissance n'est que de 3,2%, indique jeudi le groupe.

Aux États-Unis, le nombre de nouveaux membres n'a crû que de 30,7% au lieu des 71% annoncés précédemment. Idem dans la région Europe/Moyen-Orient/Afrique où la croissance des membres n'a été que de 17,7% au lieu des 44% annoncés. D'autres erreurs ont aussi été reconnues. 

À Wall Street, le titre baissait de 7,01% à 52,43$US en fin de matinée. 

«L'entreprise n'a pas identifié ces erreurs plus tôt parce qu'elle avait une visibilité limitée» sur cet élément de mesure, explique Herbalife jeudi. 

Ces corrections donnent de la force aux arguments de l'investisseur «activiste» Bill Ackman, qui a parié un milliard de dollars sur l'effondrement boursier de la société californienne. 

Le milliardaire américain estime qu'Herbalife est une «fraude pyramidale» et compare le spécialiste des produits de régime au courtier en énergie Enron, au coeur d'un scandale financier dans les années 2000, et à l'escroc Bernard Madoff. 

Herbalife écoule dans plus de 80 pays ses substituts de repas et ses barres énergétiques sur le modèle de Tupperware, c'est-à-dire par un réseau de distributeurs qui pratiquent cette activité à domicile en conviant parents et amis à des réunions de présentation. Pour Bill Ackman, la société gagne de l'argent non en vendant ses produits aux particuliers mais en recrutant sans cesse de nouveaux revendeurs obligés d'acquérir ses produits. 

Herbalife, fondée en 1980, a toujours rejeté ces accusations.

La Commission fédérale du commerce, un des gendarmes des marchés, a ouvert une enquête. Des discussions sont en cours actuellement avec Herbalife.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

La numérisation: le point de non-retour

BLOGUE INVITÉ. Patinez vers l’endroit où se dirige la rondelle et non pas d'où elle vient.

C'est la «saison des REER». Vraiment?

24/01/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Les REER, c'est reparti! Savez-vous combien d'impôt vous allez épargner?

Est-il possible de mesurer la qualité d'une équipe de direction?

24/01/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Voici trois trucs pour évaluer la qualité des équipes de direction des entreprises cotées en Bourse.