Fitch coupe la note du Japon

Publié le 22/05/2012 à 09:38

Fitch coupe la note du Japon

Publié le 22/05/2012 à 09:38

Par AFP

L'agence de notation financière Fitch a baissé mardi de deux crans la note du Japon dont le niveau d'endettement dépasse de loin les fardeaux grec, italien ou espagnol, et pointé l'incertitude politique pesant sur la réforme fiscale.

Fitch a réduit à "A+" son estimation sur l'endettement public de la troisième puissance économique mondiale, dont la nouvelle note correspond à la cinquième meilleure sur l'échelle à 22 échelons de l'agence.

Cette appréciation correspond à celle dont bénéficie "un émetteur jugé solide mais susceptible d'être affecté par des changements de la situation économique".

L'agence a en outre maintenu la perspective "négative" fixée sur la note nippone depuis mai 2011, ce qui signifie qu'elle pourrait, au terme d'un à deux ans, la dégrader de nouveau.

"L'abaissement et la perspective négative reflètent les risques grandissants pesant sur le profil d'emprunteur du Japon, à cause de l'importance croissante de sa dette", a expliqué Andrew Colquhoun, responsable chez Fitch des notes des Etats de l'Asie-Pacifique.

Fitch a rappelé que l'endettement public allait s'élever "à 239% du produit intérieur brut du pays d'ici à la fin 2012, le taux de loin le plus élevé de toutes les nations que nous notons", a-t-elle relevé.

Ce ratio est pire que la proportion enregistrée dans les pays de la zone euro en difficulté financière, comme l'Espagne (80,9%, d'après les derniers chiffres de la Commission européenne), l'Italie (123,5%) et même la Grèce (160,6%).

De plus, la proportion de la dette croît rapidement. Fitch relève qu'elle a bondi de 61 points de pourcentage depuis la crise financière internationale de 2008-2009.

Aggravée par les impératifs de reconstruction après le séisme dévastateur du 11 mars 2011, cette tendance n'est pas près de s'inverser, le gouvernement nippon ayant prévu de financer plus de la moitié de son budget 2012-2013 par l'émission de nouvelles obligations.

À la une

Fournisseurs: pas besoin de code de conduite, selon le PDG de Metro

Mis à jour le 26/01/2021 | Stéphane Rolland

Éric La Flèche juge que les relations entre épiciers et fournisseurs fonctionnent.

Et si Couche-Tard était le prochain Amazon?

26/01/2021 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Couche-Tard finira par acheter Carrefour et deviendra un des rares joueurs pouvant rivaliser avec Amazon.

Satellites: le ton monte entre Elon Musk et Jeff Bezos

26/01/2021 | AFP

Elon Musk et Jeff Bezos rivalisent pour leurs constellations de satellites en orbite basse.