États-Unis: de la croissance, mais pas trop pour juguler l'inflation, préconise le président de la Fed

Publié le 17/05/2022 à 15:27

États-Unis: de la croissance, mais pas trop pour juguler l'inflation, préconise le président de la Fed

Publié le 17/05/2022 à 15:27

Par AFP

Les taux directeurs se situent désormais dans une fourchette de 0,75 à 1,00%. (Photo: 123RF)

Washington — La croissance américaine doit rester positive sans être trop forte pour pouvoir juguler l’inflation, a indiqué mardi le président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell.

«Ce dont nous avons vraiment besoin c’est de faire redescendre la croissance de ses niveaux très élevés de l’an dernier, qu’elle ralentisse tout en restant positive», afin que l’offre et la demande puissent être au même niveau, et que l’inflation ralentisse, a-t-il dit lors d’une conversation avec le Wall Street Journal.

L’institution va resserrer fortement ses conditions monétaires tant qu’il n’y aura pas de preuves « évidentes » que l’inflation ralentit, a précisé Jerome Powell.

Si l’inflation ne décélère pas assez rapidement, «alors nous devrons envisager d’agir de manière plus agressive», a-t-il dit. Si la courbe des prix ralentissait véritablement, «alors nous pouvons envisager de passer à un rythme plus lent».

La Fed a commencé en mars à relever ses taux directeurs afin de faire ralentir l’inflation qui est au plus haut depuis 40 ans. Après une première hausse d’un quart de point mi-mars, elle a, début mai, eu recours à une hausse plus rapide, d’un demi-point directement, la plus forte depuis 2000.

Les taux directeurs se situent désormais dans une fourchette de 0,75 à 1,00%. 

De nouvelles hausses devraient être décidées lors des deux prochaines réunions, mi-juin et fin-juillet, probablement d’un demi-point chacune, a répété Jerome Powell mardi.

L’objectif est que les taux retrouvent un niveau dit «neutre», qui ne stimule ni ne ralentisse l’économie, et est considéré comme compris entre 2,00 et 2,50%, jusqu’à 3,00%.

Ce niveau pourrait être atteint «au quatrième trimestre», a souligné Jerome Powell, précisant: «nous ne savons pas avec certitude où est le taux neutre».

 

 

À la une

États-Unis: les fabricants étrangers de lait maternisé invités à rester sur le marché

Il y a 53 minutes | La Presse Canadienne

La fermeture d'une usine du Michigan dirigée par Abbott a déclenché une pénurie à l’échelle nationale.

Le marché immobilier se modère dans la grande région de Montréal

Le nombre de transactions résidentielles a diminué de 11% en juin.