Des entreprises révéleront leur risque pour l'environnement

Publié le 26/09/2018 à 11:38

Des entreprises révéleront leur risque pour l'environnement

Publié le 26/09/2018 à 11:38

Par AFP

[Photo: 123rf]

Près de 500 entreprises et organismes publics soutiennent désormais l’initiative visant à encourager la publication d’informations sur les risques auxquels les expose le changement climatique, a annoncé mercredi le Conseil de stabilité financière (FSB) lors du sommet « One Planet » à New York. 

Ce chiffre a ainsi quintuplé depuis qu’un groupe de travail, mis en place par le FSB pour encourager les entreprises à plus de transparence sur les risques climatiques, et piloté par le milliardaire américain Michael Bloomberg, a émis ses premières recommandations il y a maintenant 15 mois. 

« Plus les entreprises savent à quels risques elles doivent faire face, plus elles peuvent y répondre rapidement et efficacement », a fait valoir M. Bloomberg, le fondateur de l’agence d’informations financières éponyme et ancien maire de New York, dans le communiqué accompagnant un rapport tirant un premier bilan de leur mise en œuvre. 

Pour l’heure, leur application est restée limitée, les entreprises n’ayant eu que quelques mois pour les intégrer dans leurs rapports annuels pour l’exercice 2017, a reconnu le groupe de travail qui a passé en revue les états financiers de près de 1 750 entreprises, dont 200 en détail. 

Les premières observations font néanmoins ressortir que les entreprises tendent pour l’instant à divulguer ces informations pour la majorité d’entre elles dans leur rapport de développement durable, plutôt que dans leur rapport annuel. Les entreprises européennes ont également été statistiquement plus nombreuses à les adopter. 

En juin 2017, un groupe de travail avait émis une série de recommandations pour pousser les entreprises à divulguer des informations dans leurs rapports financiers sur les répercussions du changement climatique et la façon dont elles quantifient, les gèrent et y répondent tant au niveau de leur gouvernance que de leur stratégie ou de leurs objectifs.

« Il y a encore beaucoup de travail à faire », a noté M. Bloomberg en préambule de ce rapport, soulignant que les entreprises ont déjà pris l’habitude de publier des informations sur leur impact environnemental mais doivent encore apprendre à fournir des données plus « spécifiquement » sur les répercussions financières du changement climatique sur leur activité.

Le deuxième sommet « One Planet » se tient jeudi à New York pour faire le point sur les engagements dans la lutte contre le changement climatique pris fin 2017 à Paris, après un rendez-vous organisé en décembre dernier par le président Emmanuel Macron. 

A la demande des ministres des finances du G20 et des banquiers centraux, le conseil de stabilité financière, basé à Bâle, en Suisse, avait été chargé en avril 2015 de réfléchir à une façon d’encourager les entreprises à divulguer des informations sur le changement climatique pour mieux les associer à la lutte contre le réchauffement de la planète.  

À la une

Facebook change de nom pour Meta

Mis à jour il y a 45 minutes | AFP

La compagnie dirigée par Mark Zuckerberg en a fait l'annonce jeudi.

1 milliard $ par an pour les travailleurs menacés par la transition écologique

Il y a 8 minutes | La Presse Canadienne

Des milliers d’emplois pourraient être menacés à long terme par l’abandon des énergies fossiles au Québec.

Québec dépose le projet de loi 6 pour créer un ministère de la Cybersécurité

Il y a 38 minutes | La Presse Canadienne

Québec cherche à regrouper, au sein d’un même ministère, l'expertise dans le numérique et la cybersécurité.