Entrepreneuriat: une nouvelle application pour la communauté entrepreneuriale

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Avril 2019

Entrepreneuriat: une nouvelle application pour la communauté entrepreneuriale

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Avril 2019

Par Les Affaires

[Photo: Alias Quebec]

Serge ­Beauchemin a dévoilé sa nouvelle application « alias entrepreneur·e ». Présentée par la ­Banque ­Nationale, elle permet à l’­ex-dragon de répondre aux questions, de partager son expérience et d’« en faire profiter toute la communauté entrepreneuriale québécoise ». En plus d’offrir un réseau social directement sur la plateforme, « alias entrepreneur·e » donnera accès à plus de 150 vidéos de ­microformation, à des baladodiffusions et à une bibliothèque destinée aux entrepreneurs. Des forums de discussions seront ouverts et l’équipe souhaite organiser des événements pour permettre aux participants d’élargir leur réseau.


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

À la une: liés en amour... et en affaires

Édition du 12 Février 2020 | Les Affaires

En manchette cette semaine, découvrez les lauréats des prix PDG de l’année «Les Affaires».

Lettre à tous ces chefs qui ne savaient pas

Édition du 12 Février 2020 | Robert Dutton

CHRONIQUE. Je suis généralement sceptique quand je vous entends clamer votre ignorance.

À la une

Petit guide de survie au «bad buzz»

20/02/2020 | Catherine Charron

Lorsqu’une soirée entre amis entache votre image de marque sur les réseaux sociaux, voici comment éponger les dégâts.

Victoria's Secret quitte la Bourse

20/02/2020 | AFP

Le nouvel actionnaire majoritaire est le fonds Sycamore, qui a déboursé 525M$ en échange de 55% du capital.

Encore des changements chez Nemaska Lithium: le président quitte

Guy Bourassa n’est plus aux commandes de l’entreprise à l’abri de ses créanciers depuis presque deux mois.