Entrepreneuriat: les Québécois se contentent de revenus moindres

Publié le 20/04/2010 à 10:00

Entrepreneuriat: les Québécois se contentent de revenus moindres

Publié le 20/04/2010 à 10:00

Par Martin Jolicoeur

Dire qu’ils sont nés pour un petit pain serait exagéré. N’empêche, les données démontrent que, systématiquement, les entrepreneurs du Québec se content de revenus moindres que dans le reste du pays.


Selon la dernière étude de la Fondation de l’entrepreneurship,en dépit de chiffres d'affaires comparables, les propriétaires d’entreprises du reste du Canada se retrouvent davantage dans les classes de revenu plus élevées que les propriétaires d’entreprises du Québec.


PLUS: Entrepreneuriat: le retard du Québec est confirmé


PLUS: Entrepreneuriat: appel à un changement complet de stratégie


VIDÉO : Entrepreneuriat: le retard du Québec confirmé


Ainsi, 8,6 % des propriétaires d’entreprises du reste du pays, déclarent un revenu de 80 000 à 100 000$, comparativement à seulement 6,3% des propriétaire d’entreprises du Québec.


Il en va de même pour toutes les classes de revenu supérieures, de 100 000$ à 150 000$, et de 150 000$ et plus. Dans le reste du pays, 8,9% et 8,6% des propriétaires déclarent de tels niveaux de revenu. À titre de comparaison, seuls 5% des entrepreneurs propriétaires du Québec profitent de tels niveaux de revenu.


Humilité ou motivation?


Les raisons d’un tel déséquilibre ne sont pas claires. Est-ce une question de productivité, d’humilité, ou de simple motivation qui serait différente au Québec qu'ailleurs au pays? «Peut-être que les Québécois se réalisent autrement, qu’ils se lancent en affaires pour d’autres motivations que le seul désir d’enrichissement. Une chose est certaine par contre, peu importe la raison, les entrepreneurs du Québec se paient moins», a expliqué, en entrevue avec LesAffaires.com, Nathaly Riverin, vice-présidente, recherche, vigie et développement de la Fondation de l’entrepreneurship.


On remarque en effet, alors que les entrepreneurs du Québec sont sous-représentés dans les niveaux de revenu de plus de 80 000$, ils sont sur-représentés en comparaison à leurs homologues du reste du pays dans les tranches de revenu de moindre importance.


Ainsi, 11,3% des propriétaires du Québec déclarent un revbenu de moins de 20 000$, comparativement à 9,5% dans le reste du pays. De même manière, 18,8% des propriétaires du Québec déclarent des revenus de 20 000$ à 40 000$, comparativement à 17,2%.


Enfin, 21,3% des propriétaires d’entreprises du Québec déclarent des revenus de 40 000 à 60 000$, comparativement à seulement 15,1% dans le reste du pays.


Selon l’étude, produite en collaboration avec la Caisse de dépôt et placement du Québec, cette situation risque de continuer encore longtemps, considérant qu’au Québec, une personne ayant l’intention d’entreprendre sur quatre (25%) gagne moins de 20 000$ annuellement et que près de 50% en gagnent moins de 40 000$.


 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Les ventes des grossistes canadiens ont avancé de 0,3% en février

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 0,1 % pour ce mois.

Pourquoi éviter les obligations du Canada

Édition du 20 Avril 2019 | Richard Guay

CHRONIQUE. Avec le prix des actions qui ne cesse de monter depuis le début de l'année, le marché boursier ...

À la une

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Ottawa aide Chrysler et Honda, mais pas les fabricants québécois

BLOGUE. L’aide fédérale à l’achat d’une auto électrique s’arrête là où l’industrie québécoise débute.

À surveiller: Dollarama, Thomson Reuters et Rogers

Que faire avec les titres de Dollarama, Thomson et Rogers? Voici quelques recommandations d'analystes.