Enfouissement: Québec veut bannir les déchets organiques

Publié le 16/11/2009 à 16:57

Enfouissement: Québec veut bannir les déchets organiques

Publié le 16/11/2009 à 16:57

Le gouvernement du Québec désire bannir la matière organique des lieux d'enfouissement afin de lutter contre les changements climatiques.

En effet, le gouvernement québécois vient tout juste d'annoncer de nouvelles mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Celles-ci passent par la réduction de la quantité de déchets organiques qui aboutit trop souvent dans les sites d'enfouissement.

Le plan d'action de la nouvelle politique québécoise de gestion des matières résiduelles, qui s'étalera sur cinq ans, se distingue de la dernière. Plutôt que de viser l'atteinte d'une cible de récupération, la nouvelle politique vise une réduction significative de la quantité de déchets produits.

Québec souhaite ramener à 700 kg par habitant par année la quantité de déchets générés. Elle est actuellement de 810 kg.

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement de bannir la matière organique des lieux d'enfouissement afin de lutter contre les changements climatiques. D'ici 2013, il sera interdit d'enfouir le papier et le carton, dont le recyclage est déjà bien implanté. Dans un horizon de 10 ans, le gouvernement pourrait interdire l'enfouissement d'autres matières organiques putrescibles, comme les feuilles et le gazon, les restes de table et les boues de fosses septiques et d'épuration des eaux usées.

Afin d'appuyer l'initiative, la ministre du Développement durable Line Beauchamp, a dévoilé un nouveau programme qui vise à traiter les matières organiques par biométhanisation - ou digestion anaérobie - ou compostage.

Le programme permettra des investissements de 650 M$. Selon les estimations du gouvernement, cette somme entraînera la création de plus 5000 emplois.

Les installations de biométhanisation et de compostage devraient permettre de produire une nouvelle énergie verte, le biométhane, qui pourrait remplacer des carburants ou combustibles fossiles normalement utilisés pour chauffer certains bâtiments, par exemple.

« Au Québec, nous comprenons l'importance de soutenir et de mettre en valeur des technologies novatrices pour lutter contre les changements climatiques. La biométhanisation apparaît comme un élément incontournable d'un plan de gestion durable des déchets, puisqu'elle contribue à transformer un problème environnemental en outil économique », a déclaré la ministre Beauchamp.

À la une

La consommation d'alcool au Canada a baissé en 2019-2020

Le vin s’est classé en tête au Québec avec 45,1 % des ventes totales d’alcool selon Statistique Canada.

Bourse: New York et Toronto remontent après 2 jours dans le rouge

Mis à jour à 11:56 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les principaux indices ont regagné des points après une ouverture en baisse.

Titres en action: Rogers, Metro, Netflix, Heineken, Roche...

Mis à jour à 11:02 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.