Enerkem part à la conquête du monde

Publié le 21/06/2016 à 11:49

Enerkem part à la conquête du monde

Publié le 21/06/2016 à 11:49

Par François Normand

L'usine de biocarburants d'Enerkem à Edmonton (source: Enerkem)

Le producteur de biocarburants et de produits chimiques renouvelables Enerkem se prépare à attaquer de front les marchés de l'Europe, de la Chine et des États-Unis. Et cela passera principalement par l'exportation d'usines qui offriront aux autorités locales une solution de rechange à l'enfouissement ou à l'incinération des déchets.

«Dans cinq ans, nous réaliserons la majorité de nos revenus à l'international», affirme à Les Affaires Vincent Chornet, président et chef de la direction de la PME québécoise fondée en 2000.

Enerkem ne divulgue pas son chiffre d'affaires, qu'elle réalise actuellement à 100% au Canada.

La PME compte huit actionnaires, dont Investissement Québec, Fondaction CSN et Waste Management (New York, WE), un important gestionnaire américain de matières résiduelles. Aucun actionnaire n'est majoritaire.

Pour sa part, la famille Chornet détient un bloc «minoritaire fort», selon Vincent Chornet.

À l'heure actuelle, l'entreprise de 200 employés exploite une usine de biocarburants à Edmonton, qui produit du méthanol à partir de déchets. En 2018, la PME mettra en service une seconde usine à Varennes, sur la Rive-Sud de Montréal.

Premier pas en Europe à compter de l'automne

Enerkem fera d'abord ses premiers pas à l'étranger en Europe, et ce, en y vendant des biocarburants ou des produits chimiques renouvelables produits au Canada.

Selon Vincent Chornet, l'obtention récente de la norme International Sustainability and Carbon Certification (ISCC) par l'usine d'Edmontom ouvre des portes en Europe. «C'est la première usine au monde qui fabrique un produit chimique et un biocarburant à partir de déchets qui reçoit une telle certification», dit-il.

Ainsi, grâce à cette certification, Enerkem pourra vendre du méthanol en Europe à compter de cet autonome.

Mais à moyen et à long terme, la stratégie internationale consistera surtout à livrer des usines de biocarburants en Europe - et, du reste, en Chine et aux États-Unis.

Les usines seront manufacturées au Québec

«Ces usines seront manufacturées au Québec, et elles seront livrées par la suite sur différentes géographies, notamment sur le marché européen», précise Vincent Chornet.

Une fois assemblées sur place, ces usines seront soient exploitées par des coentreprises (entre Enerkem et un partenaire local) ou par des sociétés qui auront obtenu une licence d'exploitation de la part d'Enerkem.

En Europe, le partenaire d'Enerkem est la multinationale néerlandaise Akzo Nobel (Amsterdam, AKZA), un fournisseur de produits de santé, de peinture et de produits chimiques.

Selon Vincent Chornet, plusieurs usines seront livrées pour le marché européen, mais il préfère ne pas donner le nombre exact.

Enerkem déploiera sensiblement la même stratégie en Chine et aux États-Unis.

Sur le marché chinois, le partenaire d'Enerkem est Shanghai Environmental Group, une société qui gère des matières résiduelles.

En octobre 2014, les deux entreprises ont conclu un protocole pour construire conjointement des usines de production de biocarburants et produits chimiques à partir de déchets en Chine.

Aux États-Unis, la PME québécoise est en discussion avec plusieurs partenaires potentiels pour la livraison d'usines de biocarburants dans les prochaines années. Waste Management, l'un des actionnaires d'Enerkem, sera un partenaire stratégique pour l'entreprise québécoise, confie Vincent Chornet.

Des investissements de 400 M$ depuis 2007

Par ailleurs, en ce qui a trait au financement de cette expansion internationale, le patron d'Enerkem affirme que la société dispose des fonds nécessaires.

Depuis 2007, des investisseurs ont injecté 400 millions de dollars canadiens dans le développement de «l'innovation de rupture» d'Enerkem. «La majorité de ces fonds a été investie ces quatre dernières années», précise Vincent Chornet.

Il ne ferme pas la porte à une éventuelle inscription en Bourse un jour, mais ce n'est pas dans la stratégie de l'entreprise à l'heure actuelle.

La stratégie d'expansion à l'internationale d'Enerkem représente aussi un enjeu pour ses fournisseurs au Québec. Ils devront accroître leur production pour être capables de fournir les équipements spécialisés servant à assembler les usines de biocarburants en Europe, en Chine et aux États-Unis.

Cela dit, une partie des équipements non stratégiques en terme de propriété intellectuelle seront fabriqués à l'étranger.

À la une

Le secret d'un démarrage réussi

Il y a 33 minutes | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. Pas besoin d'une grande idée pour se lancer en affaires, mais plutôt d'une bonne solution.

Le Canada se dirigerait vers une «courte» récession «modérée» en 2023, selon RBC

Dans un nouveau rapport, la Banque Royale dit s'attendre à ce que les prix des maisons chutent de 10%.

Il faut diversifier l’approvisionnement en panneaux solaires, dit l'AIE

Il y a 44 minutes | La Presse Canadienne

L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre ce marché contrôlé à 80% par la Chine.