Économie : comprendre les objectifs de la CAQ en attendant les moyens

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Octobre 2018

Économie : comprendre les objectifs de la CAQ en attendant les moyens

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Octobre 2018

Par Mia Homsy

[Photo : Getty Images]

Que signifie l'élection d'un gouvernement de la CAQ pour l'économie du Québec ? Quelles priorités seront mises de l'avant ? Y aura-t-il un changement de cap majeur ? Si on se fie aux énoncés économiques mis de l'avant pendant la campagne, plusieurs indicateurs et objectifs semblent bien ciblés et pertinents. Les moyens pour y arriver demeurent toutefois à définir.


Pour comprendre ce qui guidera les actions et décisions économiques de la CAQ, il faut d'abord se pencher sur les indicateurs économiques sur lesquels François Legault veut agir. En voici une brève analyse.


Objectif 1 : augmenter le nombre d'emplois offrant des salaires de 25 $ à 30 $ de l'heure. Déjà, 53 % des salaires québécois se situent entre 12 et 25,99 $ en comparaison à 49 % pour les salaires ontariens dans cette tranche. L'écart en faveur de l'Ontario est plutôt pour les salaires de plus de 40 $ de l'heure. Les salaires horaires médians et moyens sont relativement similaires au Québec et en Ontario. L'écart s'accroît quand on regarde la rémunération hebdomadaire, parce que les Ontariens travaillent une heure de plus en moyenne par semaine que les Québécois.


Objectif 2 : accroître le revenu disponible des Québécois et rattraper l'Ontario. Le revenu disponible au Québec est le plus faible des provinces canadiennes. Cependant, lorsque l'on tient compte du coût de la vie plus faible au Québec, l'écart avec l'Ontario est grandement réduit, passant de 16 à 4 points de pourcentage.


Objectif 3 : améliorer la productivité de l'économie et réduire l'écart avec l'Ontario. La productivité globale en Ontario est supérieure de 11 points de pourcentage à celle du Québec. Cet écart tient surtout à la plus faible productivité dans le secteur des services et à la structure industrielle, qui explique près du tiers de l'écart.


Objectif 4 : accroître la part québécoise des investissements non résidentiels des entreprises. La proportion des investissements non résidentiels des entreprises du Québec par habitant est inférieure de 14 points de pourcentage au résultat ontarien. Toutefois, en proportion du PIB, le résultat est similaire.


Ces indicateurs ont un point en commun : ils donnent une estimation de notre richesse individuelle et collective et donc de notre capacité à nous procurer des biens et des services. Il faut toutefois être conscient qu'ils ne donnent qu'une partie d'un portrait global complexe, lequel dépend d'une multitude de facteurs économiques, sociaux, culturels, démographiques et historiques.


Comment atteindre ces objectifs ?


Les objectifs économiques de la CAQ sont clairs et ambitieux. Il faut maintenant attendre de voir quels moyens seront retenus pour les atteindre.


Alors que le vieillissement de la population commence à peine à bouleverser le marché du travail et que la pénurie de main-d'oeuvre est déjà le principal frein à la croissance des entreprises, les enjeux économiques appellent à un changement de cap du gouvernement. Il faudra dorénavant miser sur la productivité et la formation plutôt que sur la création d'emplois.


L'enjeu de la main-d'oeuvre (disponibilité, adéquation et formation) est majeur et incontournable. Il est temps de le reconnaître et d'agir. L'autre défi consiste à changer la culture gouvernementale, qui vise uniquement la création d'emplois, pour introduire la notion de création de valeur ajoutée et de productivité.



EXPERTE INVITÉE
Mia Homsy
est directrice générale de l’Institut du Québec (IdQ) depuis sa fondation en février 2014.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bombardier: la classe politique réagit

Le ministre caquiste de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, doit réagir à Montréal vers 12H30.

Si la CAQ souhaite promouvoir l'économie, il faut s'ouvrir au cannabis

Édition du 27 Octobre 2018 | Les Affaires

Le nouveau premier ministre du Québec François Legault, de la Coalition Avenir Québec (CAQ), dit qu'il veut remettre ...

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.