É-U: les commandes de biens durables reculent en juillet

Publié le 25/08/2021 à 10:15

É-U: les commandes de biens durables reculent en juillet

Publié le 25/08/2021 à 10:15

Par AFP

Le secteur automobile a enregistré des commandes en hausse de 5,8% en juillet, contre +1,8% en juin et +1,9% en mai. (Photo: La Presse Canadienne)

Les commandes de biens durables aux États-Unis sont reparties à la baisse en juillet, à cause du recul des commandes dans le secteur aéronautique, mais ont cependant diminué moins que prévu, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

Les commandes ont reculé de 0,1% par rapport à juin, après avoir progressé pendant deux mois, et se sont établies à 257,2 milliards de dollars américains.

La baisse est toutefois moins forte qu'attendu, puisque les analystes prévoyaient un repli de 0,3%, après une progression de 0,8% en juin.

Les biens considérés comme durables sont ceux utilisés pendant trois ans ou plus comme les voitures, les appareils électroménagers ou électroniques.

Hors secteur des transports en revanche, les commandes sont en hausse de 0,7%.

En effet, les commandes ont baissé de 48,9% dans le secteur aéronautique, par rapport au mois dernier. Cependant, compte tenu des montants en jeu, une seule commande peut faire bondir ou plonger les chiffres.

«Les commandes ont été affectées par une forte baisse des achats d'avions Boeing — dont la tendance est à la hausse, mais qui sont extrêmement volatiles de mois en mois — partiellement compensée par un rebond des commandes d'automobiles et de pièces», détaille Ian Shepherdson, économiste pour Pantheon Macroeconomics, dans une note.

Le secteur automobile, dont la production tourne au ralenti depuis plusieurs mois à cause de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, a en effet enregistré des commandes en hausse de 5,8% en juillet, contre +1,8% en juin et +1,9% en mai.

«Dans l'ensemble, les données de juillet indiquent une solide croissance des dépenses d'équipement au début du troisième trimestre. Mais avec la flambée des prix à la production et la reprise qui penche en faveur des activités de services, nous devrions assister à une modération progressive (…) au second semestre 2021», souligne ainsi Oren Klachkin, économiste chez Oxford Economics.

Souvent privés, pendant plus d'un an, de voyages, restaurants, bars, concerts et autres, les Américains ont largement dépensé leur argent lorsque ces activités ont rouvert avec l'été et la vaccination, se détournant des achats de biens.

Cependant, le variant Delta du COVID-19 vient désormais mettre en péril la confiance de nombre de personnes à reprendre certaines activités.

Par ailleurs, les ménages font désormais plus attention à leurs dépenses, alors que les aides généreuses versées par le gouvernement depuis le début de la pandémie prennent fin progressivement. D'autant plus que les difficultés mondiales d'approvisionnement font grimper les prix.

Sur le même sujet

L’entreprise québécoise UEAT est acquise par Moneris

Aucun changement structurel ne sera apporté à l’entreprise. Elle pourra poursuivre ses activités.

Google veut acquérir un immeuble de bureaux à Manhattan pour 2,1G$US

21/09/2021 | AFP

Il s'agirait du plus gros achat aux États-Unis pour un bâtiment abritant des bureaux depuis le début de la pandémie.

À la une

Ces quatre doctrines géopolitiques touchent les entreprises

ANALYSE. De la Russie à la Chine et passant par la Turquie, ces doctrines influencent votre environnement d'affaires.

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour le 15/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

15/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.