Des problèmes sanitaires menacent la cote de Kellogg

Publié le 04/11/2011 à 15:58

Des problèmes sanitaires menacent la cote de Kellogg

Publié le 04/11/2011 à 15:58

Par AFP

L'agence d'évaluation financière Moody's a indiqué vendredi qu'elle plaçait le groupe agroalimentaire américain Kellogg sous surveillance en vue d'un possible rabaissement de sa note en raison des résultats trimestriels moins bons qu'attendu publiés la veille par le groupe.

La décision de Moody's prend aussi en compte la révision à la baisse des prévisions de bénéfices pour 2011 et 2012 annoncée par le producteur des céréales Corn Flakes et Rice Krispies à cette même occasion, a précisé l'agence dans un communiqué.

Le groupe est actuellement noté A3, une évaluation attribuée aux émetteurs solides mais susceptibles d'être affectés par des changements de la situation économique.

L'agence souhaite entre autres examiner les problèmes, admis par l'entreprise, dans la chaîne d'approvisionnement de ses usines. Kellogg a indiqué jeudi qu'il allait investir 70 millions de dollars supplémentaires au second semestre 2011 et le même montant en 2012 pour tenter d'améliorer son processus de production, affecté ces derniers mois par des problèmes sanitaires.

"Kellogg a reconnu que son programme de réduction des coûts, baptisé K-Lean, a pu tailler de façon trop importante dans ses usines aux Etats-Unis et change maintenant de direction" dans ses unités de production, a souligné Moody's.

"Nous pensons que les problèmes peuvent être réparés mais ce sera onéreux et cela prendra du temps", a noté Brian Weddington, responsable à Moody's, cité dans le communiqué.

L'agence va "aussi réévaluer les perspectives de croissance et de rentabilité de la catégorie de produits céréaliers prêts-à-manger dans chacune des zones géographiques clés de Kellogg, dont l'Amérique du Nord, l'Europe et l'Asie".

Moody's souhaite enfin examiner la "stratégie financière" de Kellogg vis-à-vis de ses actionnaires.

Pour conserver sa note, le groupe devra "montrer une voie claire vers un retour à une performance opérationnelle stable et une modération de sa politique financière", a indiqué Moody's.

À la une

Oubliez Trump: c'est Obama qui a relancé l'emploi manufacturier

30/09/2020 | François Normand

C'est à partir de l’été 2010 que l'on commence à assister à la renaissance du secteur aux États-Unis.

L'action de Palantir grimpe de 34% à son premier jour en Bourse

Mis à jour le 30/09/2020 | AFP

Sous le symbole PLTR, le titre a commencé à être échangé vers 13H40.

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.