Des incubateurs à repositionner

Publié le 27/03/2010 à 00:00

Des incubateurs à repositionner

Publié le 27/03/2010 à 00:00

Par Suzanne Dansereau

Au moment où l'Ontario dépense des dizaines de millions par année pour appuyer le super-incubateur MaRS, au centre-ville de Toronto, le gouvernement du Québec poursuit sa réflexion sur le soutien qu'il veut donner à ses incubateurs.

A Montréal, les dirigeants de l'Inno-Centre et du Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal (CEIM) voient la différence. " C'est impressionnant de constater la volonté politique derrière MaRS ", lance Claude Martel, pdg de Inno-Centre. " Ils ont beaucoup plus de moyens que nous ", renchérit Serge Bourassa, directeur du CEIM.

Les deux dirigeants nomment deux atouts de MaRS qui leur seraient bien utiles dans leur mission : s'ils pouvaient gérer un fonds d'amorçage gouvernemental et s'ils bénéficiaient d'un financement stable.

" Nous pourrions mieux remplir notre mission si nous avions du financement à long terme et si les entreprises croissant dans les incubateurs accrédités pouvaient bénéficier d'un programme de financement d'amorçage spécifique. MaRS le fait, et une étude de Développement économique Canada le recommande d'ailleurs ", commente Serge Bourassa.

L'an dernier, Québec a annoncé la création de trois fonds d'amorçage. Mais il les a destinés à des firmes privées de capital de risque. En Ontario, Queen's Park a confié son fonds à MaRS. La différence entre les deux ? " Les études le montrent : l'étape de l'amorçage [preuve de concept et activités pré-commerciales] doit être soutenue par l'État, car elle est trop risquée pour le secteur privé, qui préfère donner son appui en aval, à l'étape du démarrage des entreprises ", fait valoir M. Martel, s'appuyant sur une étude de Secor publiée en 2008.

Peu d'argent pour l'amorçage

L'histoire semble lui donner raison. En 2008, en dépit des FIERS, ces fonds régionaux voués au développement, et de la présence de plusieurs sociétés de capital de risque privées, on n'a pas dépensé un dollar pour l'amorçage au Québec, selon un rapport de Thomson Reuters. En 2009, ce fut à peine 7 millions.

Inno-Centre et le CEIM ont connu leurs plus belles années lorsque le capital d'amorçage coulait à flots. Mais depuis que cette source s'est tarie, leurs activités souffrent de ce manque.

Ils encadrent encore des entreprises, mais sont souvent impuissants à leur trouver des fonds.

Bien que dotés de modèles d'affaires différents - Inno-centre prend des participations, tandis que le CEIM demande des frais de service - les deux incubateurs ont diversifié leur offre et leur clientèle. Inno-Centre fait maintenant de la valorisation pour des centres de recherche et la recherche de solutions technologiques pour des clients. Il a aussi créé un incubateur avec le gouvernement du Mexique.

De son côté, le CEIM a étendu ses services (ajout d'un service d'études technico-commerciales en 2008, ouverture d'un service d'intelligence des ventes en 2005, partenariat avec des CLD en région, etc.) - et il a reçu des appuis ponctuels du gouvernement. Par exemple, en 2008, le ministre Raymond Bachand a débloqué 800 000 $ pour l'organisme.

Dans la stratégie québécoise de l'innovation 2006-2009, le gouvernement Charest a annoncé qu'il allait " redéfinir le positionnement des incubateurs et mieux cibler les interventions publiques appropriées ". On saura vers la fin avril, lors du renouvellement de la stratégie, ce que cela veut dire.

Les incubateurs au Québec

2,9 M$ budget annuel des six incubateurs, stable depuis 2005

120 entreprises incubées par année

Une entreprise sur trois sortira de l'incubateur

41 emplois créés, en moyenne, par entreprise

64 % des sociétés ont réussi à obtenir des fonds

12,7 millions moyenne du financement obtenu par entreprise

Qui sont-ils?

Centre de développement d'entreprises technologies (CDET) www.cdet.ca

Centre québécois d'innovation en biotechnologie (CQIB) www.cqib.org

Corporation inno-centre du Québec www.inno-centre.com

Ag-Bio Centre www.agbiocentre.com

Technopole Vallée du Saint-Maurice www.technopolevsm.com

Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal www.ceim.org


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Tristan & Iseut veut se protèger de ses créanciers

MNP a expliqué que l’avis était souvent la première étape d’un processus de restructuration.

À surveiller: SNC-Lavalin, Telus et Air Canada

Mis à jour à 10:51 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de SNC-Lavalin, Telus et Air Canada? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bourse: Wall Street a les yeux rivés vers le Congrès

Mis à jour à 11:56 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street avait entamé le mois d’août dans le vert lundi.