Des déchets dangereux recyclés pour fabriquer du ciment

Publié le 12/02/2005 à 14:30

Des déchets dangereux recyclés pour fabriquer du ciment

Publié le 12/02/2005 à 14:30

Par lesaffaires.com
Alcoa, CALSiFrit - Nova Pb et Ciment Saint-Laurent collaborent pour donner une vie utile à un déchet dangereux. Cet exemple de développement durable contribuera aussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Au cours des trois prochaines années, l'aluminerie Alcoa Canada Première Fusion livrera plus de 50 000 tonnes métriques de brasques usées et autres résidus à CALSiFrit, de Sainte-Catherine, en Montérégie. Grâce à un procédé qu'elle a mis au point, l'entreprise transforme ce déchet en CALSiFrit, un substitut à la poudre de ciment. Forte de ce contrat, CALSiFrit vient d'annoncer qu'elle investit 10 M$ en équipement à son usine de Sainte-Catherine. Les brasques sont un déchet dangereux provenant du revêtement réfractaire des cuves d'électrolyse des alumineries. Auparavant, les brasques usées étaient éliminées dans un parc de résidus miniers. On en trouve par exemple dans le lac de boues rouges sur la propriété d'Alcan, à Jonquière. Ciment Saint-Laurent s'est engagée à utiliser 100 000 tonnes métriques de CALSiFrit, lequel améliore la résistance mécanique et la durabilité du ciment Portland. En substituant de 20 à 30 % de poudre de ciment par le CALSiFrit dans la fabrication des mortiers et des bétons, Ciment Saint-Laurent réduira en outre ses émissions de GES à raison de 0,66 tonne de GES par tonne de brasque usée recyclée. La technologie du CALSiFrit a nécessité plus de trois années de travaux de recherche et développement, auxquels l'Université de Sherbrooke a collaboré étroitement. Un procédé utilisé à l'Aluminerie Alouette Cette technologie vient d'être mise à profit dans des murs en béton - appelés murets Jersey - installés lors de la construction de la seconde phase de l'Aluminerie Alouette, à Sept-Îles, qui vient d'être achevée. Les murets Jersey ceinturent sur quatre kilomètres l'immense bâtiment abritant les salles de cuves. Amovibles, les murets facilitent l'accès au sous-sol de l'immeuble. "La démonstration in situ du CALSiFrit est un des éléments qui nous permettra d'obtenir l'homologation de notre produit auprès de l'ACNOR", estime Robert Lavigne, pdg de Nova Pb et CALSiFrit, deux entreprises chapeautées par le holding Lamifor. Lamifor a récemment créé CALSiFrit inc. pour y concentrer ses activités de reyclage des brasques, alors que Nova Pb se concentrera dans le recyclage du plomb. C'est la société montagnaise ASSI Ingénieurs et Constructeurs qui a fabriqué et installé les murets Jersey à l'Aluminerie Alouette, un contrat de plus de 2 M$, à partir du ciment préparé par Ciment Saint-Laurent. La réalisation du contrat s'est déroulée de la mi-juin à la mi-novembre 2004."Nous avons dû monter une usine de fabrication en un temps record", raconte Rock Morissette, ingénieur civil âgé de 37 ans et président de la société. Une centaine de murets par semaine ont été coulés. ASSI et ses 20 travailleurs, dont la moitié sont autochtones, ont posé 1 330 murets d'une longueur de trois mètres chacun.

image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

Employeurs, vos employés sont submergés par le stress financier!

Il y a 49 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. La pandémie a un impact insoupçonné, littéralement dévastateur pour la productivité des entreprises...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Il y a 35 minutes | LesAffaires.com et AFP

« Les investisseurs restent indécis quant à la marche à suivre ».

Les banques flanchent en Bourse après une enquête

Il y a 9 minutes | AFP

Un consortium de journalistes accusent ces géants d’avoir permis le blanchiment d’argent sale à grande échelle.