Denis Coderre dévoile (des bribes de) son plan économique


Édition du 16 Avril 2016

Magicien de l'égoportrait, amateur invétéré de baseball, ninja du gazouillis, il manie l'extrait télé de 10 secondes comme nul autre. Mais monsieur le maire est-il capable de marier son rôle d'ambassadeur à celui de catalyseur économique ? Neuf mois après lui avoir adressé une première demande d'entrevue formelle, Les Affaires a pu finalement rencontrer Denis Coderre pour faire le point sur sa vision économique. À défaut de nous présenter un plan d'ensemble, il nous a parlé de quelques initiatives.


À lire aussi : Pour faire mieux, Montréal devra avoir plus de pouvoirs, clame Coderre


À première vue, les indicateurs sont assez sinistres. Au palmarès des villes entrepreneuriales publié par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), Montréal s'est classée bonne dernière au Canada - au 121e rang - en 2014 et en 2015. Pour l'aspect «politique», qui représente 40 % de la note attribuée aux municipalités, Montréal obtient un maigre 11,8 sur 40 dans le rapport 2015 de la FCEI. Là encore, il s'agit du score le plus faible au pays.


Dans la métropole, le ratio d'impôts fonciers entre le secteur commercial et le secteur résidentiel est le deuxième du pays, à 3,61. Par ailleurs, seulement 11,9 % des PME sondées par la FCEI pensent que l'administration est sensible à leurs besoins.


Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Denis Coderre la nouvelle corde de Stingray

L'ex maire de Montréal Denis Coderre est nommé conseiller en matière de stratégie commerciale

Téo Taxi va tripler sa flotte de voitures

Mis à jour le 27/09/2017 | Matthieu Charest

Alexandre Taillefer vient tout juste d’annoncer la nouvelle à la Chambre de commerce de Montréal.

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.