De bonne source: Morgane Mahé

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Décembre 2019

De bonne source: Morgane Mahé

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Décembre 2019

Par Les Affaires

Morgane Mahé
Directrice de comptes majeurs (Québec), spécialiste du secteur agroalimentaire, Solutions d'affaires Konica Minolta

Morgane Mahé travaille depuis près de six ans chez Konica Minolta Business Solutions France. Dernièrement, elle y occupait un poste au développement des comptes majeurs à Paris. Auparavant, elle a été acheteuse junior chez CLAAS, une entreprise basée en Allemagne. Elle a aussi été commerciale chez BNP Paribas. Elle est diplômée de l'Université York, de l'ESCP Europe et de la Novancia Business School Paris.

Ça bouge dans votre industrie ? 
Écrivez-nous à debonnesource@tc.tc

Sur le même sujet

Nouvelles recrues: Philippe Adam

Édition du 10 Février 2021 | Les Affaires

Philippe Adam se joint à Pomerleau après avoir occupé, depuis 2018, le poste de chef de la direction financière de ...

Nouvelles recrues: Jean-Philippe Towner

Édition du 10 Février 2021 | Les Affaires

Jean-Philippe Towner prendra la relève de Michael Ross, qui part à la retraite. Jean-Philippe Towner occupait depuis ...

OPINION Nouvelles recrues: Bryan Nunnelley
Édition du 10 Février 2021 | Les Affaires
Nouvelles recrues: Sophie Emond
Édition du 10 Février 2021 | Les Affaires
Nouvelles recrues: Marc Rousseau
Édition du 10 Février 2021 | Les Affaires

À la une

Canada: les villes veulent 7 G$ pour des logements abordables

Il y a 17 minutes | La Presse Canadienne

Les maires de villes au Québec espèrent, du même coup, plus de flexibilité dans le processus.

Le vaccin de Johnson & Johnson est approuvé au Canada

Mis à jour il y a 8 minutes | La Presse Canadienne

Il s'agit du quatrième vaccin contre la COVID-19 approuvé au pays et le premier à nécessiter une seule dose.

Bourse: l'effet de l'emploi effacé par les taux obligataires

Mis à jour il y a 13 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les taux obligataires, dont la récente montée rend la Bourse nerveuse, accéléraient aussi.