Davos: extension d'une coalition pour décarboner l'économie

Publié le 25/05/2022 à 10:29

Davos: extension d'une coalition pour décarboner l'économie

Publié le 25/05/2022 à 10:29

Par AFP

Le milliardaire américain Bill Gates a relevé qu'aujourd'hui, beaucoup de produits «verts» coûtent plus cher, «et la manière de se débarrasser de ça, c'est d'élargir la production». (Photo: 123RF)

Davos — L’émissaire américain pour le climat John Kerry a annoncé mercredi à Davos l'extension d'une coalition d'entreprises et de pays qui s'engagent à financer des technologies pour décarboner l'économie, sous l'égide du Forum économique mondial (WEF).

«Aujourd'hui, la First Movers Coalition passe de 35 entreprises au départ (…) à 55 entreprises, avec l'addition de groupes majeurs», a indiqué M. Kerry, citant notamment le constructeur automobile Ford ou le groupe de transport FedEx.

Lors d'une conférence de presse à Davos, où le WEF organise cette semaine sa réunion annuelle, l'émissaire américain a aussi fait la liste d'une série de pays rejoignant le groupe, évoquant la Suède, l'Inde, le Japon, la Norvège, l'Italie, le Royaume-Uni, Singapour et le Danemark.

«La First Movers Coalition mobilise maintenant un énorme pouvoir d'achat pour encourager des investissements dans de nouvelles technologies», a-t-il souligné, faisant une comparaison avec une stratégie de passation de marchés ayant permis selon lui au gouvernement américain de soutenir le développement des vaccins contre la COVID-19 ou les vols spatiaux privés.

Le milliardaire américain Bill Gates a relevé qu'aujourd'hui, beaucoup de produits «verts» coûtent plus cher, «et la manière de se débarrasser de ça, c'est d'élargir la production». 

Il a donné en exemple les panneaux solaires ou les batteries lithium-ion, mais estimé que d'autres technologies pourraient également bénéficier d'une adoption à large échelle, notamment l'énergie à base d'hydrogène.

«Une combinaison de politiques incluant des crédits d'impôt, la demande du secteur privé, la coopération de petites entreprises qui ont de bonnes idées avec celles qui sont prêtes à les acheter… C'est la route à suivre», a-t-il affirmé.

Selon sa directrice financière Ruth Porat, Google s'est notamment engagé à consacrer 200 millions de dollars américains à la capture de carbone, formant le noyau dur de promesses d'entreprises pour la décennie à venir totalisant plus de 900 M$ US.

«Nous avons vu qu'avoir de la clarté et de la certitude sur la demande catalyse la croissance sur les marchés», a-t-elle commenté.

Le ministre des Finances suédois Mikael Damberg a affiché de son côté l'ambition de son pays à devenir «le premier État-providence sans énergie fossile de la planète», citant notamment une usine pilote d'acier utilisant l'hydrogène.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour à 17:10 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.