COVID-19: les travailleurs essentiels sont peu rémunérés

Publié le 25/03/2020 à 11:46

COVID-19: les travailleurs essentiels sont peu rémunérés

Publié le 25/03/2020 à 11:46

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

La crise du coronavirus nous aura fait découvrir que notre bien-être dépend en partie de travailleurs souvent peu rémunérés et maintenant qualifiés d’essentiels.

Il y a quelques mois, des préposés aux bénéficiaires dans les résidences privées pour aînés faisaient la grève pour obtenir 15 $ l’heure, eux qui touchent 13 $ à 14 $ l’heure.

Et les travailleurs dans les épiceries touchent un salaire d’entrée à peine plus élevé que le salaire minimum. Maintenant vus comme essentiels, ils viennent d’obtenir une prime temporaire de 2 $ à cause de la crise du coronavirus.

Cette crise nous fait aussi découvrir l’importance des services publics, a souligné en entrevue Daniel Boyer, président de la FTQ:  les fonctionnaires de l’assurance-emploi et qui dispensent d’autres services gouvernementaux, les chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro, les employés de soutien dans les hôpitaux.

Dans le privé, on découvre aussi l’importance des camionneurs, des livreurs de colis, des employés d’entretien, des travailleurs dans les usines d’emballage et de boîtes de carton — qui sont tous représentés par la FTQ et ses syndicats affiliés.

 

À la une

Nouvel espoir dans la lutte aux changements climatiques

25/11/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs pays ont réussi à réduire leurs émissions de GES tout en affichant une croissance économique.

Bourse: Toronto clôture en légère hausse

Mis à jour le 25/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 25/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.