COVID-19: des centaines de PME manqueront vite de liquidités

Publié le 24/03/2020 à 15:13

COVID-19: des centaines de PME manqueront vite de liquidités

Publié le 24/03/2020 à 15:13

Par François Normand

(Photo: 123 RF)

Les PME québécoises qui fermeront leur porte ce soir pour trois semaines affronteront tout un vent de face: le tiers d’entre elles n’ont pas assez de liquidités pour tenir un mois et les deux tiers n’auront plus un sou dans 15 semaines.

Voilà ce que révèle une consultation faite en ligne ce mardi matin par le Groupement des chefs d’entreprise (GCE) auprès de ses 1 700 membres, et dont environ 1 500 ont répondu aux questions de l’organisme.

Les deux tiers des quelque 1 500 répondants ont déclaré devoir cesser leurs activités ce mardi en fin de journée.

Cette consultation survient 24 heures après que Québec eut décrété une pause de trois semaines jusqu’au 13 avril afin de limiter la propagation du coronavirus, et ce, en demandant aux entreprises non essentielles de fermer boutique.

En entretien à Les Affaires, la présidente du conseil d’administration du GCE, Cadleen Désir, explique que ces résultats sont très préoccupants et que la situation des entrepreneurs du Québec est plus précaire que jamais.

Moins de prêts, plus de subventions

«Les entrepreneurs sont déjà endettés. Ils n’ont pas droit à l’assurance chômage. Et on leur demande d’emprunter encore. Cela n’a pas de sens!», lâche Mme Désire, une entrepreneure qui a elle-même dû mettre à pied temporairement le 13 mars tous les employés de sa PME Déclic, spécialisée en intervention éducative à Montréal et à Laval.

Le gouvernement Legault a annoncé plusieurs mesures pour aider les entreprises à passer au travers de cette crise sanitaire et économique. Or, à ce jour, Québec n’offre que des prêts, déplore Mme Désir.

Elle estime que le gouvernement doit aussi offrir des subventions, un discours qui rejoint celui de la PDG de Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ), Véronique Proulx.

La consultation menée ce matin auprès des membres du Groupement des chefs d’entreprise révèle aussi que les entrepreneurs du Québec ont aussi grandement besoin de l’aide d’autres entrepreneurs qui ont dû surmonter une crise dans le passé.

«Sur le terrain, il y a une soif de partager de l’information avec d’autres entrepreneurs pour leur demander: comment tu as fait pour t’en sortir?», confie Mme Désir.

Son organisme essaie d’ailleurs de voir comment il pourrait créer un forum électronique afin de permettre aux entrepreneurs de mieux communiquer entre eux, alors que la distanciation sociale sera la norme pour les semaines à venir.

 

 


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

Québec serre la vis: trois régions passent en zone d'alerte orange

Trois régions se voient imposer de nouvelles restrictions: Québec, Montréal et Chaudières-Appalaches.

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.