COVID-19 : l’entrepreneuriat pour aider les jeunes à la maison

Publié le 13/04/2020 à 09:57

COVID-19 : l’entrepreneuriat pour aider les jeunes à la maison

Publié le 13/04/2020 à 09:57

Par François Normand

Pour combattre l’isolement des jeunes du primaire et du secondaire confinés en raison de la pandémie de la Covid-19, Rino Lévesque, l’auteur et le créateur de l’École communautaire entrepreneuriale consciente (ECEC), a lancé ce lundi matin en ligne l’initiative S’entreprendre et s’engager à la maison.

Cet ancien enseignant et directeur d’école lance cette initiative pédagogique en partenariat avec le gouvernement du Québec, l’Université Laval, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité, sans parler de la collaboration directe de commissions scolaires, d’éducateurs et de collaborateurs.

Cette initiative propose des activités ou des projets d’entrepreneuriat simples à réaliser. Un jeune peut les faire seul ou avec un tuteur, un grand frère, une grande sœur ou un parent.

L’initiative s’inspire de l’approche pédagogique et éducative de M. Lévesque qui favorise l’esprit d’entreprendre chez les étudiants pour les inciter à poursuivre leurs études tout en s’engageant dans leur communauté. Cette approche est implantée dans trois provinces canadiennes (incluant le Québec) et huit pays, dont la Belgique et la Suisse.

«Nous voulons prendre le relais de l’école communautaire entrepreneuriale consciente pour favoriser l’éducation, la santé et le bien-être ainsi que l’entrepreneuriat à la maison en ces temps difficiles», explique M. Lévesque, qui est membre désigné du World Entrepreneurship Forum et membre honoraire de la chaire d’entrepreneurship Rogers – J.A. Bombardier à HEC Montréal.

Selon lui, il y a de la «souffrance qui s’installe dans les maisons» en raison des difficultés économiques vécues par plusieurs familles à la suite de la perte de l’emploi d’un ou des deux parents. Plusieurs jeunes vivaient aussi dans des environnements difficiles avant la crise, où il y avait par exemple de la violence verbale ou physique.

Cette initiative cherche donc aussi à aider les jeunes à passer au travers de la crise avec des projets concrets et constructifs.

Comment ça fonctionne

S’entreprendre et s’engager à la maison ne cherche pas à remplacer les cours qui se donnent déjà à distance, mais plutôt à compléter ou bonifier cette offre pédagogique, précise M. Lévesque.

L’initiative invite les jeunes à faire cinq choses :

 

  • À entreprendre une activité ou un projet entrepreneurial qu’ils ont le goût de réaliser.
  • À s’engager positivement à la maison en imaginant une idée passionnante et qui pourra contribuer à améliorer la vie autour d’eux.
  • À s’investir dans quelque chose qu’ils aiment et qu’ils trouvent valorisant.
  • À agir de manière solidaire et bienveillante.
  • À être innovateur, ingénieux et responsable… pour eux, leur famille, leur entourage.

 

Source: S’entreprendre et s’engager à la maison

Chaque semaine, le site propose un thème sur lequel les jeunes du primaire et du secondaire peuvent travailler. Cette semaine, le thème est pour le moins d’actualité : comment pouvons-nous soutenir les personnes âgées dans notre entourage?

«Ça peut être un projet aussi simple que d’écrire des lettres à ses grands-parents ou de développer un projet de mini-traiteur, qui cuisinera des plats pour les grands-parents et qui ira les déposer devant leur porte», explique M. Lévesque.

Ces exemples permettent notamment dans le même temps d’appliquer des notions de français, de planification, voire de mathématiques, puisque faire une recette implique de mesurer la quantité de plusieurs ingrédients.

S’entreprendre et s’engager à la maison est une initiative interactive.

La plate-forme offre des documents pour les jeunes, des documents pour les parents, de même que des horaires de téléprésence.

Car des «d’édupreneurs» seront en ligne pour répondre aux questions des jeunes et pour échanger avec eux par l’entremise d’un canal de clavardage, et ce, du lundi au vendredi, mais à des moments bien précis (voir sur le site web).

Des personnes discutent aussi en vidéoconférence du thème de la semaine en direct pour informer les jeunes, comme nous avons pu le constater ce matin.

À la fin du cycle d’une semaine, soit le vendredi, les jeunes sont invités à présenter leur projet entrepreneurial aux autres membres de la communauté, en l'occurence, cette semaine, pour aider les personnes âgées.

 

Sur le même sujet

Aurélie Hélouis défend la place des femmes en technologie

12/07/2021 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. « S’il n’y a pas de place à la table, il est temps de se construire sa propre maison».

L'importance d'un système d'éducation fort pour une société en santé

05/07/2021 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Si l’Occident ne fait rien pour améliorer son État, alors la Chine tirera son épingle du jeu.

À la une

Oui, prédire vos ventes, c'est possible

BLOGUE INVITÉ. Depuis le début de la pandémie, on a pu constater la rareté soudaine de plusieurs biens de consommation.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé après des chiffres décevants sur l'emploi

Mis à jour à 17:11 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Seul le Nasdaq est demeuré en territoire positif à la fin de la séance.

Titres en action: Stingray, Great-West, General Motors, Honda, Toyota, Sony

Mis à jour à 11:45 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.