Courir pour le plaisir moins pour le chrono

Publié le 04/09/2010 à 00:00

Courir pour le plaisir moins pour le chrono

Publié le 04/09/2010 à 00:00

Par André Dubuc

Le Québec, à l’instar de l’Amérique et de l’Europe vit une renaissance de la course à pied, différente à bien des égards de celle qu’on a connu dans les années 1980. Les babys-boomers avaient alors pris d’assaut les routes et les rues du Québec dans un souci de réaliser le meilleur chrono. L’époque nous avait donné les marathoniens les plus rapides du Québec en les personnes d’Alain Bordeleau et Jacqueline Gareau. Dans la deuxième moitié des années 1980, le mouvement s’est ensuite essoufflé.

Aujourd’hui, l’accent est mis sur l’aspect récréatif, avec un fort contingent de femmes parmi les participants aux épreuves. Sport accessible, la course est le sport le plus efficace par heure consacrée. « Pour faire l’équivalent d’une heure de course, il faut rouler de trois à quatre heures à vélo », dit Denis Therrien, président de l’organisme Courir à Québec, qui organise quatre événements de course dont le défi des escaliers, course unique qui consiste à grimper 3 000 marches sur 17 kilomètres, et le Marathon des deux rives.

Les inscriptions du Marathon des deux rives ont bondi de 30 % cette année, souligne l’organisateur de 57 ans qui a accueilli environ 7 000 participants le 29 août. Plus de la moitié des coureurs viennent de l’extérieur de Québec. La capitale fait partie des 10 meilleures villes de marathon du monde, établie par l’édition britannique du magazine Runner’s World.

L’ambiance compte pour beaucoup dans la réussite d’un événement. C’est le cas du Tour du Lac Brome, qui accueille les 3 000 coureurs avec de la saucisse de canard au terme de l’épreuve, explique son organisateur Jean-Yves Cloutier. Il est aussi entraîneur au club Les Vainqueurs, de Montréal, dont le nombre de membres est passé de 200 à 250 au cours des deux dernières années.

 

À la une

Le solaire photovoltaïque aussi concurrentiel qu’Hydro-Québec d’ici 2030

Il y a 42 minutes | François Normand

Le centre Nergica publie ce jeudi une étude sur le potentiel de l'énergie solaire photovoltaïque au Québec.

Abolition de poste: encaisser le coup pour mieux rebondir

Il y a 52 minutes | Élise Boutin Michaud

BLOGUE INVITÉ. Entrevue avec Patrice Lavoie, directeur des affaires publiques de Loto-Québec, dont le poste a été aboli.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Il y a 26 minutes | LesAffaires.com et AFP

Les bourses mondiales étaient sous la pression de l'accélération de l'inflation.