Classement: trois villes canadiennes championnes de la qualité de vie

Publié le 18/08/2015 à 12:14

Classement: trois villes canadiennes championnes de la qualité de vie

Publié le 18/08/2015 à 12:14

slide-image

1. Melbourne (Australie)

Deuxième agglomération urbaine d'Australie après Sydney, Melbourne reste la ville la plus agréable à vivre selon les critères de The Economist Intelligence Unit. Comparée à 139 autres villes, elle a otenu la note stratosphérique de 97,5/100. L'état de Victoria dont la ville est la capitale a vu son taux de criminalité chuter de 11,8% au cours de l'année écoulée. La faiblesse du taux de criminalité est l'un des marqueurs clés des 5 villes ayant la meilleure qualité de vie dans le monde.

1. Melbourne (Australie)
slide-image

2. Vienne (Autriche)

La capitale de l'Autriche est deuxième de ce top de la qualité de vie urbaine. Pour qui a déjà flâné dans ses rues pavés ou trainé dans ses cafés à l'ambiance unique, ce ne sera pas une surprise: même sans y avoir vécu, on sent que le quotidien doit y être agréable. À la différence des autres villes de ce classement, elle se trouve dans un pays avec une densité élevée (100 habitants au km2). Mais sa faible population vient contrebalancer le tout: avec à peine 1,7 millions d'habitants, Vienne est minuscule si on la compare avec les villes de pays plus densément peuplés.

2. Vienne (Autriche)
slide-image

3. Vancouver (Canada)

Numéro 1 du classement jusqu'en 2011, la capitale de la Colombie britannique reste bien accrochée à sa 3e place. Elle aussi a vu son taux de criminalité atteindre un plancher record ces dernières années (1,5 homicide pour 100000 habitants). Conséquence de cette qualité de vie reconnue dans le monde entier, le prix de l'accession à la propriété a explosé dans la ville.

3. Vancouver (Canada)
slide-image

4. Toronto (Canada)

Deuxième ville canadienne de ce classement, Toronto trône à la 4e place depuis maintenant plusieurs années. Comme Vancouver, Toronto atteint la note maximale (100/100) pour ce qui est de la santé, de la stabilité et de l'éducation.

4. Toronto (Canada)
slide-image

5. Calgary (Canada)

La bonne réputation de la capitale de l'Alberta ne se dément pas: avec une note de 96,6/100 la ville se classe au 5e du classement de The Economist Intelligence Unit, exaequo avec la ville australienne d'Adelaide. Pour l'anecdote, récemment le maire de Calgary (qui a fait une partie de ses études à Laval) a reçu le titre honorifique de meilleur maire du monde. Un hasard?

5. Calgary (Canada)
slide-image

Bonus: 14. Montréal

14e du classement de The Economist Intelligence Unit, Montréal est aussi la première ville québécoise à y apparaître. Connue dans le monde entier pour ses festivals, ses universités et sa scène culinaire, l'agglomération a fait de sa qualité de vie son argument numéro 1.

Bonus: 14. Montréal
Par Julien Abadie

The Economist Intelligence Unit a comparé la qualité de vie dans 140 villes du monde. Au sommet, on retrouve trois villes canadiennes.

Vous cherchez la qualité de vie en ville? Direction le Canada et l'Australie! Selon le classement annuel de 140 villes publié mardi par le cabinet britannique The Economist Intelligence Unit (EIU), c'est dans ces deux pays que l'on trouve les villes offrant les meilleures conditions de vie.

Plusieurs critères entrent en ligne de compte pour effectuer ce classement: stabilité sociale et politique, taux de criminalité, accès à des soins médicaux de qualité, vie culturelle, environnement, scolarité et infrastructures.

En tête, on trouve ainsi pour la cinquième fois consécutive Melbourne (Australie), suivie de la capitale de l'Autriche Vienne (exception européenne) et de Vancouver (Canada). Toronto et Calgary (à égalité avec l'australienne Adélaïde) ferment la marche de ce top 5. Montréal est 14e.

«Celles qui ont le score le plus élevé ont tendance à être des villes de taille moyenne dans les pays riches avec une faible densité de population», explique le rapport.

Ainsi, «New York (55e), Londres (53e), Paris (29e) et Tokyo (15e) sont toutes des hubs prestigieux avec beaucoup d'activités de loisir mais toutes souffrent de niveaux de criminalité plus élevés, de congestion et de problèmes de transports publics», indique l'EIU.

Tout en bas du classement se trouve Damas, la capitale de la Syrie, pays en guerre depuis plus de quatre ans.

«Les conflits sont responsables de beaucoup des scores les plus faibles», note l'étude, alors que la capitale de la Libye et celle du Nigeria, deux pays déstabilisés par des groupes armés, se classent respectivement en 136e et 137e position.

À la une

Ottawa s'immisce dans le litige entre Enbridge et le Michigan

La gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, souhaite la fermeture pure et simple de ce pipeline transfrontalier.

Pierre Karl Péladeau lance une nouvelle salve contre Bell

Bell est « dans une situation permanente de conflit d’intérêts, incapable de pouvoir adéquatement nous rémunérer ».

Groupe TVA essuie une perte au premier trimestre

La pandémie de COVID-19 a continué de gruger les profits du Groupe TVA au premier trimestre. La filiale ...