Canadian Tire croit pouvoir affronter les problèmes de la chaîne d'approvisionnement

Publié le 11/11/2021 à 17:06

Canadian Tire croit pouvoir affronter les problèmes de la chaîne d'approvisionnement

Publié le 11/11/2021 à 17:06

Par La Presse Canadienne

«Nous contrôlons le moment et l’endroit où les marchandises sont produites», a expliqué M. Hicks. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Malgré les problèmes de la chaîne d’approvisionnement mondiale, les tablettes des magasins Canadian Tire ne seront pas vides pendant la période des Fêtes, a assuré jeudi le détaillant, en expliquant comment il a réussi à faire face aux problèmes qui entravent ses concurrents.

Alors que les pénuries de matériaux et de semi-conducteurs, les fermetures d’usines attribuables à la COVID-19 et les retards dans les activités portuaires entravent de nombreuses entreprises, le chef de la direction de Canadian Tire, Greg Hicks, a affirmé que la chaîne d’approvisionnement de son entreprise était prête à relever le défi.

«Le fait que nous ne soyons ni une épicerie ni un détaillant de mode rapide fait en sorte que dans des moments comme ceux-ci, nous pouvons être très flexibles lorsqu’il s’agit de tenir des stocks d’un trimestre à l’autre, avec un risque de vieillissement nettement inférieur», a-t-il souligné lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers pour discuter des plus récents résultats trimestriels de l’entreprise.

«La nature non périssable des produits nous donne une flexibilité concernant les délais et les conditions commerciales, et en tant que propriétaire d’une capacité de distribution et de stockage importante via notre réseau de magasins, nos actifs immobiliers et notre fiducie de placement immobilier, nous pouvons facilement conserver des stocks excédentaires au Canada.»

Cet accès à l’espace et l’absence de soucis quant à la durée de vie des produits sur les tablettes donnent à Canadian Tire un avantage dans la course pour permettre aux consommateurs d’obtenir les produits à temps pour la période des Fêtes.

 

Hausses de coûts

Avec la pandémie, plusieurs détaillants ont averti que les consommateurs pourraient attendre plus longtemps pour mettre la main sur leurs achats ou qu’ils pourraient avoir de la difficulté à trouver les produits les plus convoités, en raison des grèves ou des fermetures du côté des ports, des ralentissements dans les usines de fabrication et de la flambée des coûts des conteneurs d’expédition.

L’indice Drewry World Container a montré que le tarif pour déplacer un conteneur de Rotterdam à New York avait atteint 6255 $US cette semaine et a bondi de 211% depuis l’année dernière. La route entre Shanghai et Rotterdam coûtait encore plus cher, soit 13 801 $US, en hausse de 498% par rapport à l’an dernier.

Pour s’ajuster à cette situation, Canadian Tire a affrété quatre navires pour que ses produits, essentiellement ses articles de Noël et d’hiver, arrivent au Canada à temps pour le quatrième trimestre.

Il s’est également intéressé aux parties de la chaîne d’approvisionnement sur lesquelles il peut exercer plus d’influence.

Par exemple, M. Hicks a souligné que plus du tiers des revenus de l’entreprise provenait de ses propres marques ou des produits pour lesquels elle détient des droits de vente exclusifs, comme la ligne de luminaires Noma, les outils Mastercraft et les vêtements Denver Hayes.

Ces accords font en sorte que «nous contrôlons le moment et l’endroit où les marchandises sont produites», a expliqué M. Hicks, et ils donnent à l’entreprise la possibilité de «commander davantage, et plus tôt» pour éviter les pénuries.

«Nous avons également une vue directe sur les expéditions depuis les usines et une compréhension claire des cas où les pénuries d’intrants peuvent nécessiter des délais de livraison plus longs, où l’inflation des coûts peut entraîner une augmentation des coûts des produits ou, en cas de pénuries et d’inflation à plus long terme, une refonte du produit», a-t-il dit.

 

Résultats inférieurs aux attentes

L’emprise qu’a Canadian Tire sur sa chaîne d’approvisionnement lui a donné la confiance nécessaire pour augmenter son dividende trimestriel à 1,30 $ par action, contre 1 175 $ par action précédemment.

La société a affiché un profit attribuable aux actionnaires ordinaires de 243,7 millions $, soit 3,97 $ par action, pour le trimestre clos le 2 octobre, en baisse par rapport à celui de 296,3 millions $, ou 4,84 $ par action, pour la même période l’an dernier.

Les revenus ont totalisé 3,91 milliards $, comparativement à un chiffre d’affaires de 3,99 milliards $ au troisième trimestre de 2020.

Sur une base normalisée, Canadian Tire a réalisé un bénéfice de 4,20 $ par action au plus récent trimestre, contre un bénéfice ajusté de 4,93 $ par action un an plus tôt.

Les analystes s’attendaient à un profit ajusté de 4,30 $ par action et à des revenus de 3,97 milliards $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Outre les magasins Canadian Tire, l’entreprise détient les enseignes L’Équipeur, Sports Experts, Atmosphère et SportChek, notamment. Elle est aussi propriétaire de la marque de vêtements d’extérieur Helly Hansen.

 

Sur le même sujet

À la une

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

21/01/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru

21/01/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru? Voici quelques recommandations d’analystes.