L'économie canadienne a progressé de 0,3 % en avril, mais s'est contractée en mai

Publié le 30/06/2022 à 08:55

L'économie canadienne a progressé de 0,3 % en avril, mais s'est contractée en mai

Publié le 30/06/2022 à 08:55

Par La Presse Canadienne

À elle seule, l’extraction de sables bitumineux a affiché une hausse de 5,6% en avril, ce qui a représenté la plus forte augmentation mensuelle depuis septembre 2020. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — La croissance économique a ralenti en avril et Statistique Canada a indiqué jeudi que ses premières estimations pour le mois de mai annonçaient une contraction économique dans un contexte de faiblesse des secteurs des ressources, de la fabrication et de la construction. 

La croissance du mois d’avril a été alimentée par le secteur de l’extraction minière, l’exploitation en carrière, et l’extraction de pétrole et de gaz ainsi qu’aux industries traitant directement avec le public, a précisé l’agence fédérale. Le produit intérieur brut réel a progressé de 0,3% pour le mois, après avoir avancé de 0,7% en mars. 

Cependant, la première estimation pour mai indiquait une contraction de 0,2%. La lecture officielle pour ce mois est attendue le 29 juillet. 

Stephen Brown, économiste principal pour le Canada chez Capital Economics, a souligné que l’estimation préliminaire pour mai était un choc, mais a ajouté qu’elle semblait être en partie attribuable à des facteurs temporaires. 

«Avec les prix élevés des matières premières et les réductions de l’offre ailleurs, nous serions étonnés si l’activité dans le secteur minier, pétrolier et gazier ne rebondissait pas en juin», a écrit M. Brown dans un rapport. 

«De même, comme il y a maintenant des signes que les pénuries mondiales de produits s’atténuent, l’activité manufacturière devrait également rebondir au cours des prochains mois.» 

La publication des données sur le produit intérieur brut précède la prochaine décision de la Banque du Canada sur les taux d’intérêt, fixée au 13 juillet. Les économistes s’attendent généralement à ce que la banque centrale relève son principal objectif d’intérêt, et plusieurs s’attendent à une augmentation «surdimensionnée» de trois quarts de point de pourcentage. 

La banque centrale tente de dompter l’inflation, qui a atteint 7,7% sur une base annuelle en mai. 

L’économiste Claire Fan, de la Banque Royale, a estimé que, malgré l’estimation de baisse surprise pour mai, l’économie continuait de tourner fermement au-dessus de ses limites de capacité à long terme, comme en témoignent les faibles taux de chômage. 

«Et l’inflation reste inconfortablement élevée, à des niveaux bien supérieurs à l’objectif de la banque centrale», a écrit Mme Fan dans un rapport. 

Cependant, Mme Fan a souligné que la Banque Royale s’attendait à ce que la croissance ralentisse de manière plus significative au cours de l’année, insistant sur une inflation élevée et une augmentation des coûts d’emprunt, qui pèsent davantage sur le pouvoir d’achat des ménages. 

Pour avril, Statistique Canada a indiqué que le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz avait augmenté de 3,3%, tandis que l’extraction de pétrole et de gaz naturel a augmenté de 3,9%. 

L’extraction de sables bitumineux a augmenté de 5,6%, enregistrant sa plus forte augmentation mensuelle depuis septembre 2020, tandis que l’extraction de pétrole et de gaz naturel à l’exclusion des sables bitumineux a augmenté de 1,6%. 

Le secteur des services d’hébergement et de restauration a augmenté de 4,6%, les services de restauration et les débits de boissons ayant grimpé de 3,5% pour dépasser leurs niveaux d’avant la pandémie. Les services d’hébergement ont progressé de 7,2% en avril.

Le secteur des arts, des spectacles et des loisirs a avancé de 7,0%, mais était toujours inférieur de 12% à son niveau de février 2020. 

Le secteur immobilier s’est contracté de 0,8% en avril, l’activité dans les bureaux d’agents et de courtiers immobiliers ayant chuté de 15,0%, ce qui était son plus fort recul depuis avril 2020. 

Sur le même sujet

Le marché immobilier canadien: un phénomène paradoxal

COURRIER DES LECTEURS. Un marché du logement qui contraste avec la réalité est apparu récemment au Canada.

Immobilier: la correction historique aura-t-elle lieu?

17/08/2022 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. En tant que courtier immobilier, j’observe de la surenchère, mais le nombre de cas est en diminution.

À la une

Bourse: Wall Street finit en hausse malgré la torpeur ambiante

Mis à jour le 18/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le secteur énergétique mène la Bourse de Toronto vers le haut.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

18/08/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

18/08/2022 | Les Affaires

Pour y figurer en bonne place et ainsi profiter d’une belle visibilité, remplissez notre formulaire.