British Airways annule 10 300 vols supplémentaires d'ici fin octobre

Publié le 06/07/2022 à 14:16

British Airways annule 10 300 vols supplémentaires d'ici fin octobre

Publié le 06/07/2022 à 14:16

Par AFP

Les suppressions annoncées mercredi touchent uniquement des vols courts, entre début août et fin octobre. (Photo: 123RF)

Londres — La compagnie aérienne British Airways, qui peine à suivre la reprise du trafic et avait déjà allégé son programme de vols depuis plusieurs mois, à cause notamment d'un manque de personnel, a annoncé mercredi annuler 10 300 vols supplémentaires d'ici fin octobre.

«L'ensemble de l'industrie aéronautique continue de faire face à des défis importants», a justifié British Airways dans une déclaration transmise à l'AFP, disant vouloir donner à ses clients davantage de «certitudes» avec un programme de vol moins ambitieux, après avoir déjà annoncé la veille des centaines d'annulations cet été.

L'entreprise explique qu'elle profite de l'assouplissement temporaire des règles régissant les créneaux de décollage et d'atterrissage, annoncé fin juin par le gouvernement britannique pour permettre aux compagnies d'adapter leur planification de vol cet été sans pour autant perdre leurs droits pour la saison suivante.

Entre un programme de vol déjà amaigri et les nouvelles annulations annoncées depuis deux jours, British Airways, qui opérait quelque 850 vols quotidiennement avant la pandémie de COVID-19, a réduit au total de 13% son programme de vols pour la saison estivale.

Les suppressions annoncées mercredi touchent uniquement des vols courts, entre début août et fin octobre.

La compagnie a assuré «protéger autant que possible les vols de vacances» et indiqué que les vols annulés le sont sur des lignes où les avions sont moins remplis.

British Airways dit être en contact avec les clients affectés pour s'excuser et leur proposer de réserver sur d'autres vols, y compris sur d'autres compagnies, ou obtenir un remboursement complet.

Depuis la levée des restrictions sanitaires dans de nombreux pays, notamment au Royaume-Uni, en début d'année, les transporteurs font face à des difficultés pour répondre à une demande en forte hausse, principalement à cause de difficultés à recruter.

Compagnies aériennes et aéroports avaient licencié des milliers de personnes au plus fort de la pandémie. British Airways avait supprimé quelque 10 000 emplois.

Les aéroports britanniques ont connu récemment des semaines de chaos, en particulier lors des longs week-ends du printemps, avec des files d'attente à rallonge et des centaines de vols annulés.

Des membres du personnel au sol de British Airways à l'aéroport britannique d'Heathrow ont en outre récemment voté en faveur d'une grève sur les salaires, prévue pendant les vacances d'été.

Le gouvernement britannique a récemment annoncé des mesures pour soutenir le secteur, prévoyant notamment d'accélérer les vérifications de sécurité effectuées par les autorités avant l'embauche de personnel dans les compagnies aériennes ou les aéroports.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street finit en hausse malgré la torpeur ambiante

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le secteur énergétique mène la Bourse de Toronto vers le haut.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

16:43 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

17:00 | Les Affaires

Pour y figurer en bonne place et ainsi profiter d’une belle visibilité, remplissez notre formulaire.