Boralex dépasse les prévisions

Publié le 11/05/2016 à 16:41

Boralex dépasse les prévisions

Publié le 11/05/2016 à 16:41

Par La Presse Canadienne

(Photo: Bloomberg)

Le producteur d'énergie renouvelable Boralex a affiché mercredi ce qu'il a jugé être la «meilleure performance trimestrielle de son histoire», notamment grâce à la contribution de huit nouveaux sites de production et aux meilleures conditions de vent de ses projets éoliens en France et en Ontario. 


La société montréalaise a en outre annoncé deux nouveaux projets éoliens au Canada, un en Ontario et l'autre en Colombie-Britannique, d'une puissance totalisant 25 mégawatts. Leur construction devrait débuter plus tard cette année.


Boralex a engrangé un bénéfice net attribuable à ses actionnaires de 20,6 millions $ pour le trimestre clos le 31 mars, soit 30 cents par action, soit plus du triple de celui de 5,3 millions $, ou 11 cents par action, réalisé lors de la même période l'an dernier. 


Les revenus trimestriels tirés de la vente d'énergie ont progressé de 46% par rapport à l'an dernier pour atteindre 106 millions $, ce qui représentait un sommet historique. Ces résultats surpassaient les attentes des analystes, qui visaient en moyenne un résultat par action de 27 cents et un chiffre d'affaires de 99,4 millions $, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters


Des deux nouveaux projets éoliens annoncés, celui de Port Ryerse, en Ontario, d'une puissance de 10 mégawatts, devrait être en service au quatrième trimestre. Il fournira l'Independent Electricity System Operator, une société d'État ontarienne, en vertu d'un contrat de 20 ans. 


La construction du projet de Moose Lake, en Colombie-Britannique, devrait pour sa part débuter au troisième trimestre. Il est prévu que ce projet, d'une capacité de 15 mégawatts, fournira BC Hydro pendant 40 ans à compter de la fin de 2017. 


Le président et chef de la direction de Boralex, Patrick Lemaire, s'est réjoui des «excellents résultats» et s'est dit fier de l'appui démontré par la communauté financière envers Boralex. La société a conclu au cours du deuxième trimestre deux ententes de refinancement.


«La flexibilité financière accrue par des refinancements récents contribue (...) à l'atteinte de l'objectif d'obtenir, d'ici 2020, 1650 mégawatts de puissance installée, soit une croissance de plus de 50% de la puissance actuelle», a fait valoir M. Lemaire dans un communiqué.


Dans ses perspectives, Boralex a évoqué une «solide croissance» des résultats d'exploitation du secteur éolien. «Cette croissance viendra en majeure partie de la pleine contribution des sites éoliens, totalisant 146 mégawatts, entrés en exploitation au cours de l'année 2015, dont 113 mégawatts ont été mis en service au quatrième trimestre.»


Le conseil d'administration de Boralex - dont le principal actionnaire est Cascades (Tor., CAS) - a déclaré un dividende trimestriel de 14 cents par action, dont le versement est prévu le 15 juin.


L'action de Boralex a pris mercredi 70 cents, soit 4,2%, à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 17,58$.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

09/03/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À surveiller: Banque TD, Boralex et Transcontinental

04/03/2019 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Banque TD, Boralex et Transcontinental ? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.