Boralex achète un portefeuille de projets éoliens en France

Publié le 29/12/2015 à 11:11

Boralex achète un portefeuille de projets éoliens en France

Publié le 29/12/2015 à 11:11

Par La Presse Canadienne

Photo: Bloomberg

Boralex a annoncé, lundi, la conclusion de l'acquisition d'un portefeuille de projets éoliens dans le nord de la France qui lui permettra de renforcer sa présence dans ce pays.

Selon l'entreprise établie à Montréal et spécialisée dans la production d'énergie renouvelable, ces projets nécessiteront des investissements de 225 millions de dollars au cours des deux prochaines années.

Les travaux devraient commencer en juin.

Grâce à cette acquisition, Boralex aura accès à un important portefeuille de projets totalisant environ 350 mégawatts, dont plus de 150 mégawatts pourraient être mis en service entre 2017 et 2018.

La compagnie exploite présentement 500 mégawatts en France et ses projets en développement, incluant la récente acquisition, devraient ajouter près de 850 mégawatts à sa capacité de production en sol français.

 

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.