Biden va s'entretenir vendredi avec Xi Jinping, notamment de l'Ukraine

Publié le 17/03/2022 à 09:50

Biden va s'entretenir vendredi avec Xi Jinping, notamment de l'Ukraine

Publié le 17/03/2022 à 09:50

Par AFP

Le président américain Joe Biden va s'entretenir par téléphone vendredi avec son homologue chinois Xi Jinping. (Photo: Getty Images)

Washington — Le président américain Joe Biden va s'entretenir par téléphone vendredi avec son homologue chinois Xi Jinping, notamment de l'invasion russe en Ukraine, a annoncé jeudi la Maison-Blanche. 

Il s'agit de «garder les canaux de communication ouverts entre les États-Unis et la République populaire de Chine», a affirmé dans un communiqué la porte-parole de l'exécutif américain Jen Psaki.

Les deux dirigeants discuteront de la «concurrence» entre Washington et Pékin «ainsi que de la guerre de la Russie contre l'Ukraine et d'autres questions d'intérêt commun», a-t-elle précisé.

Les États-Unis ont récemment jugé «profondément préoccupante» la position «d'alignement de la Chine avec la Russie» face à la guerre en Ukraine, après une rencontre à Rome entre le conseiller à la sécurité nationale américain, Jake Sullivan, et Yang Jiechi, plus haut responsable de la diplomatie du Parti communiste chinois.

Depuis le début de l'invasion russe le 24 février, le régime communiste chinois, privilégiant sa relation avec Moscou et partageant avec la Russie une profonde hostilité envers les États-Unis, s'est abstenu d'appeler le président russe Vladimir Poutine à retirer ses troupes d'Ukraine.

Mais l'«amitié sans limites» professées par Pékin est mise à l'épreuve par la guerre en Ukraine, le régime du président Xi Jinping semblant avoir été surpris par la résistance ukrainienne à l'offensive russe et par la vigueur des sanctions occidentales.

La rencontre de haut niveau à Rome, qui a duré sept heures, a été qualifiée d'«intense» et de «très franche» par une haute responsable de la Maison-Blanche.

Elle s'est tenue dans un contexte tendu, des informations ayant circulé dans la presse américaine selon lesquelles Moscou aurait demandé à Pékin de lui fournir son aide, économique et militaire, pour mener l'invasion de l'Ukraine.

Le département d'État américain avait dit suivre de «très près dans quelle mesure la Chine ou tout autre pays fournit une assistance à la Russie, que ce soit une assistance matérielle, économique ou financière».

Pékin dispose de «leviers très importants» sur Moscou, qui pourraient lui permettre de «mettre fin à cette violence insensée» en Ukraine, avait estimé le porte-parole du département d'État Ned Price.

La Chine a quant à elle reproché aux Américains de propager de «fausses nouvelles».

Sur le même sujet

Ukraine: Zelensky pense que la Biélorussie n'entrera pas en guerre

Mis à jour à 09:26 | AFP

Les alliés de l'Ukraine posent les premiers jalons de la reconstruction du pays estimée à 750G$US.

Le Donbass voire plus: cinq options pour Poutine en Ukraine

Mis à jour à 08:43 | AFP

La question se pose quant aux prochains objectifs des forces russes dont la progression est lente, mais régulière.

À la une

L'épargne-retraite devient hors de portée pour les jeunes adultes canadiens

Il y a 13 minutes | La Presse Canadienne

79% des Canadiens âgés de 18 à 34 ans affirment qu’épargner pour la retraite coûte trop cher.

«Au secours, mon salaire ne me permet plus de m'en sortir!»

MAUDITE JOB! «Encore 15 jours d'inflation comme ça et je ne vais pas réussir à boucler la fin de mois.»

La pérennité des dons compromise auprès des organismes philanthropiques

PHILANTHROPIE. Au cours des cinq dernières années, le nombre de dons a diminué de 2,7%.