Anthony Ostler sera le nouveau dirigeant de l'Association des banquiers canadiens

Publié le 25/01/2022 à 16:32

Anthony Ostler sera le nouveau dirigeant de l'Association des banquiers canadiens

Publié le 25/01/2022 à 16:32

Par La Presse Canadienne

L’Association des banquiers canadiens affirme qu’elle représente 69 institutions membres qui, ensemble, emploient plus de 280 000 personnes. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — L’Association des banquiers canadiens a nommé Anthony Ostler au poste de président et chef de la direction.

M. Ostler entrera en fonction le 28 février en remplacement de Neil Parmenter, qui a démissionné le 23 décembre.

Le groupe de lobbyisme du secteur bancaire a précisé que M. Ostler avait récemment travaillé en tant que responsable de la mobilisation des intervenants en marketing mondial chez State Street, à Boston.

Avant de travailler chez State Street, M. Ostler a occupé des postes chez Manuvie, Canaccord et à la Banque Royale, selon son profil LinkedIn.

L’Association des banquiers canadiens affirme qu’elle représente 69 institutions membres qui, ensemble, emploient plus de 280 000 personnes.

Parallèlement à son rôle dans l’élaboration de politiques publiques, l’association promeut la littératie financière et s’efforce de protéger les clients contre la criminalité financière.

 

 

 

Sur le même sujet

À la une

Identité numérique: passage obligé par la plateforme «prime aux bogues»

Il y a 49 minutes | Nicolas St-Germain

En entrevue avec Les Affaires, Éric Caire a abordé certaines craintes liées à l'identité numérique dont la surveillance.

Soulignez-vous équitablement les bons coups de vos employés?

Il y a 49 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. La moindre apparence de traitement inéquitable suffit pour créer un sentiment d’exclusion chez certains.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 8 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux continuent leur baisse avec des craintes sur la croissance.