Alexandre Cloutier: l'éducation comme moteur de l'économie

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Mai 2015

Alexandre Cloutier: l'éducation comme moteur de l'économie

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Mai 2015

Investir en R-D

Alexandre Cloutier propose des bourses à la mobilité pour aider les jeunes à se déployer sur le territoire, ce qui coûterait moins cher selon lui que d'ajouter «du béton dans les grands centres». Il fait le pari qu'une partie des jeunes citadins choisiraient ensuite de rester en région pour y bâtir l'économie de demain.

Même réflexion sur l'immigration : les étudiants étrangers qui décideraient de s'établir en région obtiendraient un remboursement d'une partie de leurs frais de scolarité. Et pour soutenir ces initiatives, il propose une politique du transport qui faciliterait les déplacements entre les villes et les régions.

La R-D fait aussi partie des priorités économiques du candidat Cloutier, qui voudrait réinvestir 100 millions de dollars dans les centres de recherche universitaires et collégiaux du Québec.

Pour stimuler l'entrepreneuriat, il mise sur l'accès au microcrédit. Il rebâtirait le réseau de CLD amputé par le gouvernement de Philippe Couillard.

«C'est catastrophique ce qui a été fait. Je pense qu'on ne comprend pas au gouvernement ce qui se passe en région, ni les moyens qu'on s'était donnés pour gouverner», réagit-il, en déplorant aussi la perte des conférences régionales des élus (CRÉ), qui laisse les régions sans outil de concertation.

Le goût de réussir

Pour Alexandre Cloutier, l'intervention de l'État dans l'économie sert essentiellement à donner un cadre pour le développement. Mais on sent aussi en lui la volonté de cultiver la fierté. Cette fierté de l'entrepreneuriat est à son avis ce qui manque le plus à notre économie. «Le goût du succès en affaires et le goût du risque doivent être valorisés, comme le goût de l'éducation. Il faut être fier de nos entrepreneurs et de ceux qui réussissent.»

De la même manière, il veut cultiver la fierté de l'achat local.

«J'ai lancé un défi aux Québécois de dépenser 20 $ par semaine en produits québécois. Ça peut faire une grande différence. Et il faut identifier ces produits», dit celui qui promet d'imposer la TVQ aux entreprises étrangères et aux achats faits en ligne auprès de détaillants hors Québec.

Alexandre Cloutier a mis en avant toute une série de propositions, allant du ministère du numérique à l'électrification des transports, en passant par la réduction de la consommation énergétique et la fin de l'incorporation des médecins. Il n'a pas la prétention d'être plus fin connaisseur en économie, en éducation ni même en droit, mais celui qui s'entretient régulièrement avec Lucien Bouchard et Gilles Duceppe, et de temps à autre avec Bernard Landry et Jacques Parizeau, a confiance en la force de son leadership.

«On comble les forces et les faiblesses de chacun par l'équipe qu'on rassemble, et je sais que je peux chapeauter cette équipe extraordinaire [au PQ] qui saura mettre en oeuvre mes propositions.»

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour à 17:05 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Le bitcoin s'envole, le régulateur américain envisage d'ouvrir un peu plus le marché

12:09 | AFP

Le gendarme boursier américain envisage d'autoriser des fonds indiciels (ETF) liés à la cryptomonnaie.